La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

AD NAUSEAM …

Poster un commentaire


(Petite fantaisie sur un air bien connu de Gaston Ouvrard . On peut chanter en lisant )

 

J’ai l’Macron qu’est trop rond

L’Mélenchon qu’est grognon

Le PS mou d’la fesse

Le PC tout cassé

Le FN à la peine

J’ai l’black blok qui débloque

J’ai les trains sans entrain

Les avions dans le fion

L’syndicat dans l’caca

Les étudiants bien trop chiants

Les zadistes qui s’enkystent

Les CRS qui se blessent

L’hôpital qui s’affale

Les écoles qui s’affolent

Et les facs bien en vrac

Les frontières pas très fières

Des migrants en dedans

Des exclus à la rue

Sans oublier qu’y’a aussi

Des réformes toutes informes

Des décrets pas très frais

Députés pas futés

Des ministres sinistres

Des rupins bien radins

Des traders sans ardeur

Des chômeurs quelle horreur

J’ai la droite qui s’déboite

Et la gauche qui s’ébauche

Y’a aussi faut bien l’dire

Le nucléaire qu’est pas clair

Le fiscal qu’est bancal

Et la dette qui m’embête

Matignon prend les gnons

Et les patrons l’pognon

Un partage qu’avantage

Les pouraves qui se gavent….

Etc, etc.

 

 

 

 

Publicités

This gallery contains 1 photo.

MACRON ET LES ETRONS

3 Commentaires

Tout avait bien commencé. Un vrai conte de fées. Les élus de la République en Marche allaient laver plus blanc et prendre soin de nous. Ils avaient fait une belle déclaration officielle à l ‘Assemblée Nationale dont je me permets ici de confronter quelques extraits à des faits et des déclarations postérieures à leur élection. Ouvrez le ban :

« Par cette déclaration, les députés élus sous la bannière de La République en Marche se constituent en groupe La République En Marche. Nous, députés de la majorité présidentielle, sommes avant tout des femmes et des hommes à l’image de notre pays. Il y a quelques semaines encore, nous étions salariés, chefs d’entreprise, enseignants, fonctionnaires, élus ou responsables associatifs (…) Élus de la Nation, nous sommes fiers de nos parcours, fiers de la diversité de nos profils et de nos sensibilités politiques. « 

Il est vrai que certains de ces députés arrivent de partis qui se sont effondrés l’an dernier. Couler avec le navire, c’est devenu ringard. Mais retrouver le monde normal, celui où l’on paie son loyer, ses transports, sa bouffe et ses factures c’est pire encore alors ils se sont reconvertis en godillots (pied gauche et pied droit) pour se mettre En Marche. (NB:  Macron doit avoir un sacré melon pour donner ses initiales à son parti. LREM c’est Le Roi Emmanuel Macron ?). Mais revenons à nos moutons. Parmi les nouveaux godillots, quelques pointures issues du monde de l’entreprise, tiennent des propos étonnants : Une députée LREM, passée de 8000 euros par mois dans le privé à 5300 euros à l’Assemblée, ne s’en sort pas. Alors que le salaire brut mensuel moyen en 2015 est – parait il – de 2 998 €, cette brave dame confie avoir réduit son train de vie ! “Je vais moins souvent au restaurant, Je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager” , explique-t-elle. On compatit à cette vie broyée sur l’autel de la nation tout en restant songeur sur un salaire brut moyen à 2998 euros brut… J’en connais un paquet qui n’ont pas la moyenne. Des fainéants qui feraient mieux de se bouger plutôt que d’emmerder le monde, suivant l’élégante formulation de notre bien aimé président.

« Conscients des fractures, territoriales et sociales, et des inégalités qui minent notre société, nous porterons une attention particulière aux plus vulnérables pour que chacun trouve sa place dans la renaissance française à laquelle nous voulons nous atteler. »

Damien Adam une belle tête de vainqueur….

Dont acte. Le 4 novembre, Damien Adam, élu LREM, interrogé sur le fait de savoir s’il fallait durcir les critères de contrôle des personnes bénéficiant d’une allocation chômage répond en ces termes : « Ce n’est pas une question de sévérité mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête ! ». Je ne sais pas si le système marche sur la tête, mais ce garçon doit fumer des trucs très forts pour avoir de telles visions. Devant l’indignation soulevée par de tels propos, il « regrette » que ses « propos aient pu blesser ». Damien, tu ne blesses pas les chômeurs, tu leur chie dessus et c’est plus grave. Ceci dit, tu n’es pas pire que Castaner (ex PS) qui un mois auparavant, alors qu’il était porte-parole du gouvernement, déclarait que : « La liberté, c’est pour aller vers quelque chose, la liberté, ce n’est pas de bénéficier des allocations chômage pour partir deux ans en vacances ». Même aux Bahamas ?

L’ultra gauche a encore frappé!

Pour ceux qui douteraient encore de « l’attention particulière portée au plus vulnérables », Sylvain Maillard, une autre recrue talentueuse de LREM, élu à Paris, a récemment confirmé le chiffre avancé par le secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires : il n’y aurait que 50 SDF en moyenne qui resteraient à la rue chaque nuit en Ile de France faute de solution d’hébergement. Après quelques arguties, il a même eu le culot de d’affirmer que ceux qui « préfèrent » dormir dans la rue le font par choix. Je conseille à Monsieur Maillard de sortir et d’aller voir sur le terrain comment cela se passe. Qu’il passe une nuit dehors dans un duvet pourri sur un carton et on en reparle.

Sylvain Maillard. Une belle tête de vainqueur….

« Ainsi, nous porterons l’exigence de probité de la vie publique. Fin des conflits d’intérêt, non-cumul des mandats, suppression du régime spécial de retraites des parlementaires : la grande loi rétablissant la confiance dans la vie démocratique sera le premier texte que nous aurons l’honneur de voter. »

Novembre 2017 : La loi sur la moralisation de la vie publique, initiée par le gouvernement Macron, interdit les emplois familiaux sous peine de 45.000 euros d’amende et de trois ans d’emprisonnement. Faute de pouvoir recruter conjoints et rejetons, quelques députés versent désormais dans les « embauches croisées ». Simple comme un coup de main entre élus, la ruse consiste à salarier le parent d’un parlementaire ami. Une pratique très prisée au FN….

Source : https://www.streetpress.com/sujet/1510077574-combine-deputes-en-marche-pour-embaucher-leurs-enfants

« Nous rénoverons notre modèle social pour en finir avec le chômage de masse qui mine notre pays, et pour que chacun puisse s’émanciper grâce à son travail. Nous poursuivrons trois grands objectifs : libérer les initiatives des entreprises, protéger les individus, renforcer le dialogue économique et social. »

Pour le moment, on a surtout « libéré » les initiatives des entreprises. La « protection » des individus ne semble pas à l’ordre du jour. Les fameuses ordonnances servent pour le moment à quelques grosses boites qui en profitent pour virer des salariés. On nous parle de « flexisécurité » mais pour le moment, c’est le salarié qui est flexible et pour la sécurité on attend toujours.

« L’honnêteté intellectuelle sera notre boussole. Nous, députés de la majorité présidentielle, resterons fidèles à ce que nous sommes et à ce pour quoi nous avons été élus : nous serons proches des Français, pragmatiques, intègres et ouverts au dialogue. »

La seule réponse en ce qui concerne la sécurité (un mot à double tranchant) vient du ministre de l’Intérieur ( ex PS) . Il a annoncé ce lundi 5 février) un partenariat renforcé entre les sociétés de sécurité privée et la police et gendarmerie. Il envisage de confier aux sociétés de sécurité privée des missions aujourd’hui exercées par la police et la gendarmerie, dans le cadre d’un partenariat renforcé.

En conclusion, tout va bien chez les godillots qui avancent en grandes pompes. Hélas, les SDF préfèrent se peler le jonc en plein hiver alors qu’on leur propose des superbes hébergements et les chômeurs indélicats utilisent leurs pharamineuses indemnités pour aller buller aux Bahamas. Un dernier point : les indemnités des députés ne seront pas assujetties à la CSG. Parce qu’ils le valent bien et que sinon ils vont manger trop de pâtes. Merci Macron qui pendant ce temps s’éclate au Sénégal même s’il n’a pas connu la chanson de Martin Circus.

This gallery contains 4 photos

UN PETIT NICOLAS PEUT EN CACHER UN AUTRE

Poster un commentaire

Bonjour, vous ne me reconnaissez pas ? Je suis le petit Nicolas, celui qui vous faisait bien rire avec sa copine Carla qui joue de la guitare. Hein, quoi ! Vous m’avez déjà oublié ! Tout ca parce que je me suis fait virer et que j’ai été dans le privé. Bande d’ingrats !

En fait j’avais décidé de ne plus prendre la parole mais là je suis un peu obligé parce que c’est plus possible. Il y a un autre Nicolas dans l’école où j’étais avant d’être mis à la porte. Nicolas Bulot qu’il s’appelle et tout le monde dit qu’il est vachement sympa, tout ca parce qu’il dit qu’il faut changer notre façon de vivre sinon on va détruire la planète. Il me fait un peu penser au vieux papy Jacques qui disait que la maison brûle on qu’on ne faisait rien pour éteindre le feu. Des histoires pour pas grand chose rien que pour frimer devant les filles.

C’est Carla qui m’a dit que je devais parler. Elle a même dit que j’aurais pu être un prophète, alors c’est sûr que ca rend les autres jaloux, que ce soit le gros François ou ce sournois d’Emmanuel qui fait le malin parce qu’il a sauté une classe et la prof. Lui je peux vraiment pas le sentir. Il fait semblant de pas être comme nous, genre je suis pas là pour jouer au chef et puis ce qui m’intéresse c’est que tout le monde soit heureux et patati et patata.

Au final, comme d’habitude, c’est celui qui a fait le plus de promesses qui a été élu chef de classe. Mais Emmanuel il a été pire que nous. Il avait promis du rab à la cantine et puis il augmente les tarifs mais le rab ce sera peut-être l’an prochain qu’il dit. Il fait semblant d’aimer les pauvres mais il s’arrange pour que les plus riches comme Geoffroy qui a un papa qui lui achète tout ce qu’il veut ne soient pas obligés de partager leur goûter avec ceux qui n’en ont pas. Alceste trouve qu’Emmanuel a bien raison mais de toute façon, il ne partage jamais alors c’est normal qu’il aime bien Emmanuel.

Emmanuel, c’est le genre à te dire que « Si tu veux avoir un gros sac de billes comme moi tu n’as qu’à mieux travailler à l’école » ou que « De toute manière, il n’est pas le Père Noël ». Histoire de dire que c’est pas la peine d’attendre des cadeaux ». Et ses copains ils sont du même genre, à pleurer parce qu’ils mangent trop de pâtes ou parce qu’ils peuvent plus s’acheter des super jouets depuis qu’ils ont choisi d’aider Emmanuel à être le chef.

Le pire c’est qu’ils continuent à m’embêter avec l’accident qui est arrivé à Mouammar comme si c’était ma faute. C’est pourtant pas moi qui lui ait dit d’aller jouer dans un tuyau tout dégoûtant au fin fond de la Mer de sable. Et puis on dit que je l’ai fait tomber parce qu’il m’avait donné plein de sac de billes et que ça m’ennuyait de lui devoir quelque chose. Et ben c’est pas vrai et les autres c’est juste des menteurs. demandez donc à Bernard-Henry, il vous dira que je n’y suis pour rien.

La preuve que ce sont des sacrés menteurs, c’est qu’ils m’ont viré du public et m’ont obligé à partir dans le privé, soit disant qu’ils allaient diriger la classe autrement. En fait ils m’ont piqué pas mal d’idées mais comme c’est plus moi, les autres ils ne disent rien et se font faucher leurs billes sans rien dire. Et le meilleur ami d’Emmanuel, celui qui joue le bras droit, on dirait qu’il se prend pour le Bouillon. A chaque fois qu’on n’est pas content, il dit qu’il faut être pédagogue, comme si on était des fils d’imbéciles qui comprennent rien à rien. Et puis quand il fait des bêtises, il dit simplement qu’il assume. Moi ca m’assomme ce genre de truc.

Tout ca pour vous dire que j’en ai gros sur la patate et que ce Nicolas Bulot ne l’emportera pas au paradis. D’abord, je suis sûr qu’Emmanuel va lui jouer un mauvais tour d’ici peu et qu’il sera obligé de repartir à Ushuaïa en Vélib. Ca lui apprendra à ne pas avoir voulu être mon ami, moi qui pourrait faire prophète, style Saint-Nicolas,  avec mes copains Brice Boutefeux et Glauque Néant. Le Bulot finira comme Marine, au fond de la classe à se faire oublier.

En attendant, je vous souhaite de bonnes fêtes et on se retrouvera à la rentrée. Enfin j’espère.

 

This gallery contains 4 photos