La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

MAM : 25 ANS ET TOUTES SES NOTES

1 commentaire

J’avais raté le premier concert. Je me devais d’assister au second. Et, comment dire, j’ai vraiment pas regretté ma soirée. Quelques photos de cette belle prestation qui vit le trio devenir quarter puis carrément quintet !

http://www.mammusique.eu/

En trio avec François Parisi.

Special guest : Jody Swift.

Quartet avec Christophe Devillers et sa contrebasse.

Et quintet avec Patrick Houdusse.

Ca guinche sec aux Petits Joueurs.

Fin de partie. On remballe… jusqu’à la prochaine.

Publicités

This gallery contains 11 photos

M’SIEUR L’PRESIDENT, C’EST LE BORDEL !

2 Commentaires

-Allo, le rectorat de l’académie de D…. ?

-Oui Monsieur.

-Voilà, je voudrais être mis en relation avec le service délivrant les attestations de diplôme car on me demande une attestation de mon BEPC, obtenu en 1970.

– Ecoutez c’est simple, il faut faire une demande en ligne.

Soulagement. Ca va accélérer les procédures ( j’ai déjà envoyé deux courriers sans suite au rectorat en question…)

-Vous allez sur le site et vous cliquez sur « examens et concours ».

-OK

-Là, vous cliquez sur l’onglet « Informations générales et pratiques ».

-Parfait

-Et là vous pouvez imprimez le formulaire de demande d’attestation et vous suivez les instructions.

-Hum. Et ca prend combien de temps? C’est assez urgent et j’ai déjà envoyé deux courriers sans réponse.

-Oui. C’est normal. Il faut faire la demande en ligne. Le délai minimum pour la réponse est de six semaines.

-Aaaah ! Mais c’est très urgent.

-Dans ce cas, mettez un post it sur votre demande en précisant que c’est urgent et votre demande sera traitée plus rapidement.

-Merci. Au revoir Madame.

J’imprime le fichier que voici…. Où ne figure pas le BEPC.

Du coup, je risque fort de ne pas pouvoir me présenter aux épreuves orales du recrutement sans concours pour être agent de surveillance dans les musées nationaux. C’est dommage car j’ai été retenu après avoir passé les épreuves écrites. C’est dommage parce que j’ai bien reçu la convocation aux épreuves orales, mais sur ladite convocation, une petite astérisque juste après « Vous voudrez bien vous présenter muni de la présente convocation et d’une pièce d’identité » précise  » sous réserve que vous remplissiez les conditions exigées par la règlementation du concours ». Donc attestation de ce fichu BEPC. C’est dommage parce que le relevé des notes au baccalauréat ne compte pas. On veut le BEPC et rien d’autre. C’est dommage car j’ai exercé ce travail pendant trois ans comme vacataire au musée du Louvre. Mais on veut le BEPC. C’est dommage car j’ai 61 ans, je suis trilingue et j’ai un CV qui vaut largement un BEPC. C’est dommage qu’une demande en ligne dans le langage de l’administration en 2017 consiste à faire imprimer un papier qu’on envoie par la poste avec un chèque de 1, 75 euros (dont l’encaissement doit revenir grosso modo au montant du chèque si ce n’est plus). C’est dommage qu’une « demande en ligne » implique un délai minimum de 6 semaines – hors vacances scolaires – pour obtenir une réponse. C’est dommage car je ne vais pas pouvoir me présenter aux épreuves orales. Merci pour tout.

 

This gallery contains 1 photo.

SOUVENIR 1979

1 commentaire

Il réalise qu’il ne lui reste plus qu’un paquet chiffonné d’illusions et qu’il a fumé la dernière avant d’aller dormir.

Sonnez violons, la fin d’une passion qui refuse la violence, la fin des rires et des caresses.

D’autres viendront, d’autres saveurs et d’autres goûts. Ca ira mieux demain et le héros se glisse avec délice dans une peau de chagrin toute neuve. Il voudrait être pierre pour ne plus s’émouvoir, mais n’est que ce caillou qui dévale vers le bas de la montagne qu’il voulait conquérir. Le grain de sable a cassé la machine, a semé le bordel dans sa petite musique et il n’a qu’à se taire en ramassant les éclats de soleil qui lui parsèment encore la tête.

Avant de retourner à la poussière, aux portes du désert, deux yeux le poursuivent pour répéter que c’est fini, que l’héroïne est repartie pour toujours, que ce n’est plus un jeu. Il cherche quelques larmes et ne retrouve rien, balance la cendre sur le plumard, regard au loin : héroïne terminée, tout est déconnecté, il regarde le soleil sans trouver de chaleur, l’hiver, d’un coup, lui est tombé sur la tête.

Il repense à la danse, la danse de l’univers, le temps est mort pour une éternité d’instants et la folie l’attend dans le tonnerre et les éclairs.

This gallery contains 1 photo.