La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

NATION-REPUBLIQUE

3 Commentaires

C’était un matin ordinaire, un de ces matins où la France d’en bas s’entassait sans le métro pendant qu’au dessus la France d’en haut organisait le chaos. Autrefois, les gueux ramaient dans les galères, de nos jours on galére dans les rames. Et on appelle ca le progrès.
Nous étions presque tous montés à Nation. La plupart des passagers lisait la même presse gratuite obligeamment distribuée à l’entrée du métro par des sous smicards qui n’avaient plus que cela pour bouffer. Toutes ces tronches penchées sur la même prose donnaient un aspect orwellien à la scène. J’avais, moi aussi, pris un exemplaire de « prêt à penser-matin » mais c’était pour le balancer dans la poubelle. C’est important de remettre chaque chose à sa place.

Le mec est grimpé à la station « Rue des Boulets ». On l’a tout de suite remarqué tellement il avait l’air bizarre et pas à l’aise. Il avait tenté de se travestir en pauvre mais sous ses hardes on voyait bien qu’il avait un costard et des pompes qui valaient au moins six à dix mois de nos salaires. Et puis on voyait aussi qu’il n’avait pas l’habitude d’être serré comme ca. Il est resté quelques secondes sans parler, puis il s’est lancé un peu comme on plongerait tout habillé dans un bain froid.

dscn4699

Dans une gare en toute simplicité avec quelques potes…

« Mesdames, Messieurs, qu’il a dit, je m’excuse de vous déranger sur le chemin de votre travail et je sais que vous êtes déjà beaucoup sollicités – soupirs dans la rame – mais je suis obligé de passer parmi vous afin de faire appel à votre conn…. votre générosité. Je suis un politicien et je serais bientôt sans portefeuille, sans chauffeur, sans appartement de fonction, pour cause d’élections et d’alternance. Ne voulant pas en être réduit à cumuler les mandats ou à détourner les fonds publics comme certains, je vous demande un peu d’aide, une mission, un rapport, une petite commission, un suffrage, un clic sur ma page facebook, enfin tout ce que vous pourrez me donner afin de m’éviter d’être obligé de chercher un emploi et de retomber dans la société civile. Je sais – grâce à mes conseillers en communication – que ce n’est pas toujours facile pour vous, mais vous n’avez jamais rien connu d’autre – et cela risque pas de vous arriver – alors que moi, j’ai goûté au pouvoir, aux ors de la République, aux primes et aux avantages en nature alors, par pitié , je vous en conjure, votez pour moi aux primaires et je m’engage à…. »

dscf3654

Les prochains bulletins de vote ?

La rame arrivait à République et, sans nous être vraiment concerté, nous l’avons balancé sur le quai à grands coups de pied au cul. C’est déjà assez pénible d’aller bosser, si en plus il faut se coltiner ce genre de gugusses, autant faire la révolution.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

3 réflexions sur “NATION-REPUBLIQUE

  1. A un moment, je me suis dit que vous l’aviez peut-être balancé sous le train …
    J’suis déçue… 🙂

  2. HiHi! la conne com sur patte! Un conte qui me ravit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s