La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

RADICALISATION: ENQUETE SUR LA FILIERE SARTHOISE

3 Commentaires

francois-fillon-jeune

Période rebelle…

C’est Juppé qui a levé le lièvre : Fillon se radicalise ! Comment un fils de bonne famille dont le père était notaire peut il tomber dans le piège de la radicalisation ? Il n’a pourtant jamais été confronté aux affres de la recherche d’emploi ou de logement, n’a jamais travaillé pour un salaire dérisoire (après enquête il n’a jamais eu d’emploi), et il habite un manoir au pays des rillettes. Pourtant, l’homme n’est pas franchement rieur, c’est le moins que l’on puisse dire. Limite pas drôle. Il faudrait peut-être chercher dans ce terroir aux spécialités porcines le dégoût de François Fillon pour tout ce qui est un peu cochon par rapport à ses croyances. Mais nous savons tous que la radicalisation n’obéit pas toujours à des critères rationnels et qu’elle se construit surtout sur la frustration. Les rillettes à l’origine de la radicalisation? C’est fort possible mais laissons aux experts le soin d’en débattre.

Après la communale, il étudia au collège privé de Saint Michel des Perrais puis au Lycée Notre Dame de Sainte Croix. Est ce dans ces établissements privés d’obédience catholique qu’il faut chercher les prémices de la lente dérive qui l’amène à cette toute récente radicalisation qui se traduit par un programme assez brutal ? Il a annoncé en octobre qu’il nommera « un commando de 15 ministres ». Des noms circulent, impliquant des filières de recrutement tristement célèbres, certaines suivies avec attention par la brigade financière et la justice, allant du sarkozisme ( avec Nicolas S., Claude G. et d’autres éléments de la nébuleuse affairiste) à l’extrême droite en passant par l’intégrisme catholique. Mais comme le dit Alain J. alias Al le Bordelais, ex-collègue tonton flingueur qui le connait bien car ils sont membres du même gang : « l’important c’est d’être un vrai dur, pas un faux dur ».

fillon-copie

C’est dans cette modeste demeure que François F. s’est peu à peu radicalisé.

Qu’est ce qui a bien pu se produire dans la trajectoire bien huilée de ce politicien de métier pour qu’il se radicalise ? François Fillon était jusqu’ici un homme assez neutre, pour ne pas dire fade. En 1976, âgé de 22 ans il devint assistant parlementaire d’un député ( faut il chercher là les racines de cette obsession anti-assistanat qui l’anime aujourd’hui? ) ce qui lui évita de chercher du travail comme la plupart des étudiants de son âge. Le député devenu ministre de la Défense, le petit François monte à Paris et lorsqu’en 1980, le député-ministre meurt brutalement, c’est le moment pour François de progressivement reprendre les mandats de son ancien mentor. Il est d’abord élu conseiller général puis député alors qu’il n’a que 27 ans. Partisan d’une armée de métier il défend les avantages de la bombe à neutrons. En 2004 il connaît son premier échec électoral en 23 ans de carrière.  Le 10 mai 2012 Sarkozy est battu et il perd son poste de Premier Ministre.

Va t’il devoir chercher un emploi ou retomber dans l’assistanat ? Non. En juillet 2012, La filière corse vient à son aide et il est élu député de la deuxième circonscription de Paris auparavant administrée par un certain Jean Tibéri. Il déclare alors vouloir le « développement de brigades fiscales chargées de lutter, dans les quartiers, contre les fraudeurs délinquants dont le train de vie est sans commune mesure avec les revenus déclarés ». On attend toujours de savoir s’il parlait des quartiers pauvres dit « sensibles » ou des quartiers friqués et insensibles.

ctuamzhusaafjmq-jpg-small

Sikh transit gloria Filloni

On le dit proche de Poutine et de Bachar El Assad et, dans un lapsus qui fit bien rire l’Assemblée Nationale, il confondit le gaz de schiste et le gaz de shit… Sinon, il est inquiétant de constater qu’un tel individu, qui tire ouvertement ses revenus de la politique depuis presque 40 ans, puisse se radicaliser soudainement, influencé par des théories aussi brumeuses que religieuses. Ce dangereux agitateur, connu également au Moyen-Orient sous le pseudonyme de El Françaoui Abou Al Fion, veut supprimer un demi-million de fonctionnaires et porter la durée officielle de vie des centrales nucléaires de 50 à 60 ans. Il serait grand temps que l’on mette fin aux agissements de cet individu qui en dernière instance se réfère à sa foi en dieu pour justifier ses positions.

On se demande bien ce que font la police ou les renseignements intérieurs quand on voit de telles créatures dans les cercles du pouvoir. Plus que jamais la vigilance s’impose.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

3 réflexions sur “RADICALISATION: ENQUETE SUR LA FILIERE SARTHOISE

  1. J’adore le Fion en bandana ! Manque que le shilum ;o))

  2. Quarante années dans la fonction politique pour détester autant la fonction publique…

  3. Mdr à la lecture de cet article. .me😅🤗rci, j’ai passé un bon mome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s