La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PARISIEN LIBERE

Poster un commentaire

L’automne est déjà là et Paris s’effeuille

Sur l’avenue des Pas Perdus les néons sont revenus

Et le soleil a disparu de ton regard d’opale
Sur la jungle des trottoirs c’est samedi soir
Et il est déjà trop tard
L’automne s’étiole Porte des Batignolles
Et les bois jaunissent à la périphérie
Toi aussi tu erres de bars en trottoirs
Alors qu’une pluie froide tombe sur la ville
Noyant nos désirs
Et renvoyant chacun à sa solitude

Paris tu deviens frigide
Quand arrivent les temps maussades de Brumaire
Où règnent les ombres de la rue

Paris 1979

dscf1540

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s