La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PREVENTORIUM BLUES

Poster un commentaire

Quand j’étais enfant, mes parents invitèrent deux enfants  – un garçon et sa soeur – vivant au préventorium afin qu’ils passent Noël dans une famille.

Ce grand bâtiment de briques à l’air austère, était adossé à la forêt et au surplomb des bois et de la vallée où nous menions nos juvéniles explorations. Cet établissement devait recueillir ceux dont la famille n’existait plus où n’offrait pas les garanties nécessaires à l’épanouissement des mômes. Le frère et la soeur, présents pendant plusieurs années, disparurent de nos vies lorsqu’ils changèrent de lieu de résidence.

1397233855-78-Le-Mesnil-St-Denis-0011

Le preventorium vers 1957

256_001686_001Hier, pour soigner mon lumbago/mal de dos, je suis retourné dans cette bonne vieille banlieue ouest afin de retrouver un ami de longue date et osthéopathe. Après avoir été manipulé avec dextérité, sentir craquer mes cervicales comme une crécelle, on part chez lui manger un morceau. Il me reparle du préventorium, fermé depuis des années, servant de lieu d’entrainement aux pompiers et aussi, paraît il au GIGN et au Raid… Le bâtiment, qui doit être rasé pour céder la place à un complexe immobilier, a été abondamment taggué, graffé, brulé…

Le frère de l’ami, censé vivre sur un autre continent, débarque pour le café. Surprise et retrouvailles. Il me propose d’aller voir le préventorium.
Arrivés sur les lieux, des pompiers sont en exercice sur la rue. Nous entrons discrètement et la balade commence. Dedans. Dehors. Le préventorium n’est pas encore dépecé mais il est condamné à mort. Les gravats finiront en remblai pour augmenter la surface constructible.

Et mon dos dans tout ce gymkhana ? Il s’est rappelé à mon bon souvenir sur le chemin du retour. Dans le train, puis le métro. Ce matin, ca va mieux. Mais je repense aux enfances du préventorium dont les ombres flottent dans le bâtiment qui bientôt disparaitra.

DSCF8807DSCF8758DSCF8708 DSCF8721 DSCF8722 DSCF8734 DSCF8740 DSCF8745 DSCF8750 DSCF8763 DSCF8764 DSCF8768 DSCF8770 DSCF8783 DSCF8806DSCF8792

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s