La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

L’ETE ME FAIT CHIER

5 Commentaires

DSCF7261

Très cher précaire…

C’est l’été, ou du moins c’est ce qui se dit. Mon contrat se termine. Plus de boulot avant l’automne. Y’en a qui me disent : « Mais tu as Paul Emploi ». Quelle veine en effet. Il y a des pays où cela n’existe pas. Je suis un gros veinard. Un fauché chanceux qui n’a qu’à s’en prendre à lui-même s’il n’a pas réussi à faire fortune avant soixante ans. Ni Rolex ni Solex. Rien. La dêche en attendant Daesh…

J’ai du temps à revendre mais cela n’intéresse personne, surtout ce genre de temps mort. Je trie une montagne de foutus papiers. Des formulaires, des demandes, des factures, des relances, des dossiers à monter / à compléter / à renvoyer pour tenter d’arracher un truc par ci un truc par là. Il paraît que certains arrivent à vivre grassement du RSA et en cumulant des aides. Des assistés, régulièrement désignés à la vindicte populaire par des journalistes en mal de papier et des politiciens parfois pas très propres sur /sous eux.

Le petit fraude, mais en haut le riche à crever optimise sa fiscalité. Nuance. Et lorsqu’un gros poisson se fait gauler, il peut faire appel et continuer à toucher, siéger au Sénat ou à l’Assemblée Nationale en daubant sur les fraudeurs à la CAF et en expliquant sans rire que le déficit de la RATP est imputable aux pauvres qui grugent.

DSCF6668

Tu les sens mes promesses électorales ?

C’est l’été. On est content. Les Bleus ont écrasé l’Islande et les médias se gobergent sur « le choc franco-allemand », la Mannschaft et tout le bordel. Ceux qui n’aiment pas le foot peuvent suivre le Tour de France cycliste. Enfin, suivre c’est un grand mot parce que la plupart de ces sportifs de canapé se contentent d’écluser des bibines en beuglant devant leur écrans. Putain de naufrage. Plus de cent morts dans un attentat à Bagdad et c’est peu dire qu’ici on s’en contrefout. On pleure nos morts, Rocard, Cimino, Wiesel, ca nous occupe et on ne va pas s’emmerder avec des morts étrangers, arabes et anonymes. Et puis surtout on attend la demi finale. Moi je suis pour les boches et qu’on arrête de gueuler sous mes fenêtres.

C’est l’été. Ma dernière paie est cramée entre le loyer et les factures. On est le 5 du mois et mon compte est débiteur. C’est l’été. Les vacances et les embouteillages sur l’Autoroute du soleil. C’est l’été et pendant que les travailleurs partent en vacances et que les chômeurs se démerdent comme ils peuvent, nos politiciens vont pouvoir enfin voter leurs lois pourries et nous mettre bien profond les « traditionnelles augmentations de l’été » comme on dit à la radio. C’est une tradition alors il n’y a rien à faire. C’est comme ca….

DSCF6433

Idéal pied à terre comme on dit …

C’est l’été et je pense depuis quelques jours à mon frangin qui, sept ans auparavant, a tiré un trait sur son existence. Il aimait les belles choses et la démesure, l’art et l’architecture, la décoration et l’esthétique. Pas vraiment formaté pour ce monde étroit régi par une poignée de cyniques régnant sur un troupeau de rentiers pétainistes refoulés. Nous sommes coincés dans de minables histoires de pognon, en liberté surveillée comme des poulets en batterie. Nous sommes censés acheter des trucs pour enrichir une oligarchie qui rêve d’éternité car c’est trop dur d’être mort sur un tas d’or. Tout cela me fait chier grave depuis des décennies. Et je comprends parfois pourquoi mon frangin, qui abhorrait la médiocrité, a tiré sa révérence.

C’est l’été et il faut que je trouve du blé pour avoir le droit de rester sur place. Pas de vacances mais une grande vacance. Un vide à remplir avec je ne sais trop quoi. Nous n’avons plus que trois options : le populisme, l’élitisme ou le nihilisme.

C’est l’été et même si ce foutu soleil finit par s’exhiber, je me demande bien ce que je vais foutre pendant deux mois pour assurer une rentrée décente à mes proches.

C’est l’été et je suis fatigué de ramer comme un malade juste pour un toit, de la bouffe et quelques fringues histoire de ne pas avoir le cul à l’air quand je sors. Dehors j’entends gueuler « on a gagné, on a gagné »…. On a gagné quoi, les gars ? Le droit de galérer, le droit de pointer chez Paul Emploi en attendant « l’inversion de la courbe du chômage », le droit d’entendre de pompeux connards nous expliquer que si on vote pour eux tout ira mieux ?

DSCF7502

Rien ne va plus entre la Nation et la Défense…. Sauf les patrouilles de Vigipirate

Je suis en plein cirage dans ma cage et j’ai la rage. Vivement l’orage que la merde dégage !

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

5 réflexions sur “L’ETE ME FAIT CHIER

  1. J’ai cliqué sur « j’aime », mais, en fait, je n’aime pas du tout que des gens, a fortiori de ta valeur, soient dans le cirage. Foutue société de merde !

    • Ben ca va…. Je suis fauché, énervé, mais j’ai encore un toit sur la tête, des amis et des proches. Ca m’empêche de me laisser aller. Et puis cracher son venin en écrivant ca évite les sorties de route…

  2. Je ne clique pas sur « j’aime »… mais décidément, j’aime ta prose… comme toi, je déplore tout ce foin fait à coup d’été pour opiomane du sport « foot » (ici, ce sont les drapeaux bleu-blanc-rouge qu’on voit partout et les beuglements aussi), vélo… et dans 15 jours, jeux zolympiques… allez allez, on est joyeux… ;o(…
    Chez nous, les réfugiés irakiens pleurent sur les morts irakiens, les Syriens sur ce put’ de Poutine ou d’E.I. qui continue à détruire leurs villes ou leurs amis moins chanceux qu’eux. Ici, pour cause de grêle, toit des organisations caritatives branlant donc impossibilité de stocker bouffe, vêtements, meubles… donc impossibilité de distribuer aussi souvent qu’avant. Une distribution de temps en temps, une fois tous les 15 jours ! Pour le reste, c’est nous, Nazairiens désireux d’aider ces exilés, qui leur collectons de la bouffe… enfin, qui leur achetons d’ailleurs. Même que deux journaux ont parlé de nous pour relayer notre appel… on a les anciens, détenteurs de cartes de séjour, mais trop jeunes pour toucher un RSA, à nourrir, et les nouveaux arrivants. Des « anciens » nouvellement réfugiés restent, familles pour la plupart… les célibataires sont envoyés dans d’autres villes françaises… Quelques jeunes (Erythréens pour la plupart, voulant échapper à leur service militaire obligatoire), qu’on aime beaucoup vont encore être hébergés quelques mois car sans aucun revenu… Revers de la médaille : carte de séjour mais pas d’aide… français encore rudimentaire… pas de jobs (les sous-traitants de STX emploient des travailleurs européens de l’Est… et bcp d’Ukrainiens… qui achètent patates et chou sur le marché). Je m’occupe de jeunes Syriens qui s’ennuient… et s’abrutissent de séries amerlocaines sur leurs petits téléphones… Ils ont enfin commencé des cours de français donnés par des bénévoles… ça les occupe. Mais zoner à St Nazaire, pas tip-top. L’un de mes Syriens va faire un tour sur la plage la plus proche le matin… mais il fait un temps pourri. Il s’était habitué à la Grèce et à la Turquie… pas le même climat. Ile s’inquiètent… z’ont tous mal à la tête et vont à l’hopital. Ou mal aux dents. Et on leur donne des médocs… ça les rassure.
    Et hier, à Montoir, le port de St Naze, des faucheurs volontaires ont noyé des tonnes de tourteaux de soja OGM sous des litres d’eaux ! On est contents… ça fera les pieds de Monsanto…
    Autrement, on est frustrés… on commençait à penser à « comment emm. le PS dans ses universités d’été à Nantes » et vlan ! Voilà que Camba annonce qu’ils ont trop peur des casseurs (et voilà comment la ville de Nantes, que je qualifiais de ville de pochetrons, est devenue la ville des casseurs)…
    Mais l’été va être chaud (ainsi que l’automne) à NDDL !
    Pardon… j’ai fait une petite sous-rubrique, profitant de ta page.
    En tout cas je pense à toi… l’été à Paris, sans boulot… ça craint. Mais s’il te plaît, continue à prendre tes photos… Ce sont d’excellents reportages ;o)

    • Je ne vais pas paraphraser : j’adhère complément au commentaire de Claudia Luscher.
      Une petite boule dans la gorge…tu l’écris si bien nos survies.
      Oui, continue stp, tellement peu de choses qui arrivent encore à me distraire.
      Des bécots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s