La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PARANO ET GAZ A TOUS LES ETAGES

Poster un commentaire

16-04-08-GRAFFITI-ParisIII-rueduTemple9-photoArchyves

Street art – mai 2016

Le climat est  pourri en ce moment et je ne parle pas seulement de la météo. Le gouvernement s’obstine et est prêt à tout pour passer en force une loi qui est très loin de faire l’unanimité. Forcément ca rue dans les brancards, ca manifeste et ca casse un peu. Je dis un peu car prétendre qu’un hôpital – devant lequel on a choisi ( par cynisme ou par stupidité ? ) de bloquer les éléments les plus turbulents de la manifestation – a été « saccagé » est un énorme mensonge. En face on est pas en reste puisque le type gravement blessé ce jour là n’a pas été victime d’un tir de la police, mais d’un engin lancé par les plus excités des manifestants. Comme disent les commentateurs sportifs, un partout et balle au centre. Aussi longtemps que cette balle n’est ni en caoutchouc, ni dum-dum,  ni chemisée en cuivre…

Un goût bien amer, celui de la manipulation. Des images destinées à faire peur généreusement diffusées un peu partout. Des marches blanches et des colères noires, fugue en si majeur pour pipeau et grand orchestre médiatique.  La seule photo que j’aimerais voir c’est celle que la préfecture de police doit être en mesure de fournir : la vue aérienne de l’ensemble du défilé prise depuis un des hélicos qui tournaient au dessus de Paris ce jour là.  Ce document qui aurait le mérite de montrer l’importance réelle de la mobilisation en ce mardi 14. Mais vous ne le verrez pas. Nous n’aurons droit qu’à des micro-trottoirs bien calibrés,  des cadrages bien serrés sur les affrontements, gueules en sang, pavés qui volent et vitrines pétées. Juste de quoi alimenter la paranoïa et la trouille…

DSCF6658

Mardi 14 boulevard des Invalides….

Une étape supplémentaire est franchie avec l’interdiction de défiler et l’invitation à manifester sur une place encerclée par des forces de police qu’on imagine assez pléthoriques. Une ratière pour un mouvement social. Prière de ne pas perturber la grande fête du sport avec ses heurts ( non ce ne sont pas des affrontements violents) sa bonne humeur conviviale ( dégueules ta bière et détends toi sainement) et sa grande fraternisation au delà des frontières ( russes et anglais, croates et autres gentils supporters bourré et tatoués avec des croix rigolotes )… Vive le sport et ses valeurs ! D’ailleurs certains policiers suggèrent d’organiser la ratière de la Nation sur le « modèle » des fan zones. Encore un petit effort et l’on pourra bientôt, une fois les sportifs repartis, organiser des fan zones dans les stades afin d’y regrouper, à la chilienne, tous les empêcheurs de consommer en rond.

DSCF7141

L’art d’accomoder les restes : le secret de la cuisine bourgeoise 🙂

Ce soir c’est la fête de la musique. Les grands concerts sont annulés, il pleut et on a pas trop envie de se marrer. Ce soir c’est la fêêêêêêêêteu. Et en septembre le passe Navigo se prend « entre 10 et 15 euros d’augmentation ». En pourcentage cela fait un bon 20% d’augmentation d’un seul coup. Merci qui ? Merci Pécresse qui renvoie la balle dans le camp adverse et parle de « taxe Valls ». Comme d’habitude c’est la faute à l’autre. Au final, on paiera tous l’équivalent des 5 zones d’ici un an. C’est beau la justice sociale vue d’en haut.

Les temps sont durs. On se prend une méchante droite par un gouvernement de gauche et un uppercut par région passée à droite. Vae victis, malheur aux vaincus, malheur aux moins riches qui n’avaient qu’à mieux travailler à l’école quand ils étaient petits, s’ils l’avaient fait ils pourraient se payer des costards à mille euros et devenir millionnaires, ce qui semble être le comble du bonheur pour monsieur Macron,  qui a par ailleurs du mal à admettre qu’il doit payer l’ISF. Comme s’il était idiot de rêver d’autre chose que d’amasser du pognon. C’est triste de ne voir la vie qu’à travers ce prisme déformant.

 

Tout ceci donne juste l’envie de siffler la fin de la rencontre et de renvoyer tout le monde au vestiaire en gueulant « Aux chiottes l’arbitre ». Ensuite distribution générale de cartons jaunes, rouges, multicolores. Du papier pour les sans papiers et que ca roule pour tous. Au lieu de piétiner l’herbe, fumons là. Ca calmera les ardeurs et ca détendra les plus énervés.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s