La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

LETTRE OUVERTE…

Poster un commentaire

11033149_889267181152550_8360061245817832038_nCamarade président je t’adresse cette lettre de la part des citoyens d’en bas, avec ou sans dents. Au fait, camarade président, sais tu pourquoi les pauvres n’ont pas toutes leurs dents ? Pour rester dans la métaphore anatomique, disons que les soins dentaires coutent la peau du cul. Presque aussi cher que ton merlan à 8000 euros mensuel, camarade président. J’espère que pour ce prix il fait aussi le maillot brésilien à tes amies.

Ceci dit, nous ne sommes pas ici pour parler du prix exorbitant de ta coupe sportive, mais plutôt pour te féliciter. Oui, camarade président, j’ai bien dit « te féliciter ». Tu as réussi à multiplier par trois le montant des contrats d’armement, et ainsi à changer l’image peu virile de nos exportations, sacs à main, parfums, haute couture, en quelque chose de plus martial grâce aux Rafales, aux Mistral et autres sous marins. La patrie reconnaissante et le lobby militaro-industriel te remercient du fond du cœur, camarade président.

Et une idée en entrainant une autre, bravo pour ces affiches pimpantes dans les rues et le métro invitant notre jeunesse désœuvrée à s’engager dans l’armée, la police ou la gendarmerie. Avec toi, camarade président, la courbe du chômage s’infléchira au rythme des morts en action. Merci encore pour ce programme exaltant.

1932107_10203062102056019_1401045251_n

Et ce n’est pas tout, camarade président. A l’heure où le salarié déprime pendant que manager et actionnaire se gavent de primes, il convient de te féliciter pour avoir su, en toute discrétion, t’aménager un plan retraite des plus confortables. Plus de 30 000 euros mensuels à ce que colportent certaines gazettes. Mazette ! tu t’es bien démerdé, camarade président. Ce n’est pas en vain que tu fis un passage à la Cour des Comptes.

Manif bastiile retraite - copie

Ceci dit, camarade président, tu n’es pas brillant, mais les autres ne le sont guère plus. Certains sont même pires. Nous sommes passés du « Grand Charles » à « Je suis Charlie » et la prochaine étape c’est une brochette de charlots. Le niveau baisse. Mais si l’offre politique est aussi médiocre, c’est aussi par opportunisme, pour mieux se mettre à la hauteur des électeurs-consommateurs, les seuls qui vous intéressent vraiment. Et puisqu’il suffit à chaque campagne, de vomir quelques promesses dans un discours « fondateur » et d’empaqueter le tout dans un ou deux slogans creux pondus par des fils de pub, à quoi bon se gêner puisque la majorité consent à la mascarade? Tant va la cruche à l’urne…

Mais si tu continues, camarade président, à transvaser les chômeurs d’une catégorie à l’autre pour nous faire avaler que le chômage baisse, si tu continues à soutenir les lanceurs d’alerte tout en envoyant tes sbires voter pour le secret des affaires, ce ne sont plus des alertes que nous allons lancer, mais des pavés. Et pas forcément dans la mare.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s