La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

BONS BAISERS DE PANAMA

Poster un commentaire

Quelle surprise ! Il y aurait des gens friqués qui planquent leur pognon dans des paradis fiscaux. On s’en doutait un peu, mais là, grâce à un lanceur d’alerte dont il convient de préserver l’anonymat, le voile se déchire. Il était temps. Ce voile là cache les magouilles financières encore mieux que celui dont on recouvre les femmes en certaines contrées. On ne voit même plus les yeux. Plus opaque il n’y a pas.

Et là, paf, un grand coup de cutter et derrière le voile apparaît un bien vilain spectacle : des hommes politiques et des célébrités côtoyant le crime organisé sur des listings qui n’auraient jamais du voir le jour tellement ils sont dérangeants pour le brave couillon qui bosse, paie impôts et factures en espérant un jour parvenir pas trop cabossé à une retraite de plus en plus problématique.

10_opus_dei_monde2007

Depuis 2008 les choses ont elles évolué dans la bonne direction ? Pas sûr….

PARADIS FISCAL = ENFER SOCIAL. L’équation est simple et indiscutable. La vraie question c’est de savoir comment se débarrasser de ces trous noirs de la finance, comment faire pour que les 48983721_p grandes banques n’aient plus de succursales dans ces endroits où l’argent qui a une odeur est lessivé, où l’argent noir est blanchi. Depuis une grosse décennie, on enchaine révélations fracassantes sur révélations fracassantes. On fait des listes pour mieux rayer les bons élèves comme les iles anglo-normandes, le Luxembourg et sa grosse lessiveuse ironiquement cyniquement Clearstream alors que c’est plutôt Muddy waters (que les amateurs de blues me pardonnent). Officiellement, il n’y a (presque) plus de paradis fiscaux. Bien sûr la Suisse rechigne toujours à lever le secret bancaire mais elle fait des efforts. Du coup le pognon sale file au Panama. Mais aussi à Kuala Lumpur et dans quelques autres villes exotiques d’Asie.

DSCF2977

Indignés , enragés ou plus simplement citoyens en quête d’honnêteté ?

Après on va s’esbaudir du fait qu’une poignée de citoyens occupe la place de la République à Paname. On les affuble de qualificatifs réducteurs : utopistes, rêveurs…  On s’offusque lorsque, dans des manifestations, quelques énervés pètent les vitrines des agences bancaires. Mais sur le fond, de Paname à Panama, on voit bien que se dessine un schéma où les gros se goinfrent pendant que les maigres crèvent avec la participation active des banques dites d’affaires. Les quelques agences bancaires caillassées ne pèsent pas lourd face au détournement massif du fric qui fuit le fisc.

Le chantier du canal de Panama fut à l’origine d’un énorme scandale politico-financier. Ces Panama Papers peu hygiéniques auront ils le même impact ? N’oublions pas que ce scandale fut aussi l’occasion d’un déchainement anti juif (antisémite n’existait pas à l’époque) et ne tombons pas dans les mêmes pièges. Je croise trop souvent des gens pour qui la finance « apatride  » a forcément la tronche du juif Süss. La réalité est plus complexe. Et nous savons tous que la nature humaine n’est pas monolithique. Il y a des cons, des racistes et des profiteurs dans TOUS les groupes humains. Il serait plus censé de remettre sur le tapis les classes sociales, cette notion que certains trouvent ringarde, alors qu’elle n’a jamais été aussi actuelle. Et remettre au premier plan l’intégrité, tant financière qu’intellectuelle.

w1000_1892_1_scandale_panama

Panama paper première version. Les heureux possesseurs ont pu se torcher avec.

Savourons donc ces Panama papers, ou ce que l’on voudra bien nous en donner. Prenons les pour ce qu’ils sont : un grand coup de projecteur sur la face cachée de la finance. Dark side of money. Mais gardons la tête froide. Occupons les places publiques partout où nous pouvons les tenir. Parlons. Echangeons. Mais attention aux pièges à cons et aux vieux démons.

 

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s