La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

JE NE SUIS PAS BRUXELLES

34 Commentaires

Je ne suis pas Bruxelles. D’abord parce que cela serait prétentieux et surtout parce que je refuse qu’une poignée de psychopathes me dicte ce que je suis censé être. Après Charlie, Bamako, Bruxelles, Palmyre, quel sera le prochain « identifiant » mortifère ?

Je suis moi, ce qui n’est pas forcément simple, ce qui n’est pas forcément un cadeau, mais j’entends bien rester moi-même, malgré tout ce chapelet d’horreur, de morts et de réactions plus ou moins convenues, allant du commentaire nauséabond d’un petit maire facho à Béziers à l’affichage devenu rituel du petit carré noir « je suis gnagnagna ».

Je suis moi et j’emmerde les terroristes. J’emmerde également les multinationales qui niquent les pauvres et l’environnement, les banques qui trichent, les politiciens qui grugent, et on va s’arrêter là car la liste est longue comme un jour sans pain comme dit le réfugié coincé derrière les barbelés que la démocratique Europe fait pousser comme du chiendent à ses frontières.

Je suis moi, fauché, un peu en déroute dans ce monde un peu vide de sens, ce monde où les publicitaires nous vendent pêle-mêle des téléphones, des politiciens, des bagnoles « propres », un avenir meilleur et que sais je encore. Ces enfants de Goebbels ont mis de la couleur dans leurs réclames et pas mal de roublardise dans leur slogan. Ils vont même jusqu’à s’arroger le qualificatif de « créatif » et prétendent nous informer. Quelle pitoyable rigolade !

DSCF2769

La belle trouvaille des fils de pub pour désamorcer la contestation étudiante

Je suis moi et je souffre un peu à chaque fois que des innocents meurent, à chaque fois que l’on se réjouit de la vente de matériel de guerre et de contrats du siècle qui vont relancer l’industrie du complexe militaro-industriel, à chaque fois que l’on prend les humains pour des braves cons tout juste bons à être dépouillés. Je souffre lorsque le gouvernement de mon pays offre une légion d’honneur à un type qui dans son pays trouve normal que les femmes ne soient pas libres comme les hommes et que l’on coupe des têtes et des mains au nom de la loi. Légion de déshonneur.

Je suis moi, pas président, juste un gugusse qui veut simplement vivre tranquille sa petite vie, sans qu’on l’oblige à acheter des conneries couteuses pour soutenir l’économie douteuse de son pays, un gars aux goûts plutôt simples qui en guise de pouvoir revendique juste un peu d’empire sur lui-même et préfère les filets de harengs pomme à l’huile au caviar. Je suis un presque sans dents mais mon anglais est meilleur que celui du président, yes sir.

DSCF2790

La pourriture envahit les beaux quartiers.

Je suis moi, et comme pas mal d’autres, j’ai le sentiment d’être entre les deux mâchoires d’un piège où d’un côté des crétins fanatisés érigent la barbarie en mode de vie pendant que de l’autre des épiciers en gros tentent de me fourguer des trucs dont je n’ai pas besoin tout en organisant la pénurie d’emplois et de logements pour mieux nous briser et nous réduire. Je ne pense pas comme certains que tout ceci soit un complot mondial dirigé dans l’ombre par une poignée d’abrutis cyniques, mais je sens bien que le terrorisme, même s’il n’est pas téléguidé par le pouvoir, lui sert d’alibi pour, à chaque attentat ignoble, resserrer la laisse et augmenter le contrôle du troupeau.

Je suis moi et je ne veux pas d’un monde où l’on fouille mon sac quand je rentre et quand je sors, je ne veux pas d’un monde sécuritaire où je serais protégé-surveillé par des militaires. Je veux un monde moins immonde, plus ouvert et plus respirable que le merdier dans lequel certains veulent nous plonger, qu’ils soient terroristes crétins décérébrés ou politiciens issus des grandes écoles. Je veux un monde où je puisse vivre en paix avec tout le monde, un monde où les dieux ne servent plus d’alibis aux pires dérives sectaires… Un monde sans stars mais où l’on puisse à nouveau voir les étoiles, un monde sans « people » où la priorité sera le bien-être des peuples. C’est pour toutes ces raisons que je ne suis ni Charlie, ni Bruxelles, ni quoi que ce soit d’autre. Je veux simplement être moi-même dans un monde où chacun pourra être lui même sans faire chier les autres et sans les asservir.

DSCF2809

Les voleurs ne sont pas où on les attend…

A ceux qui m’objecteront que je suis un rêveur, je ferais juste remarquer que depuis un moment nous pataugeons dans un putain de cauchemar à base de pétrole et de plutonium, ce qui est peut-être bénéfique pour les marchés financiers mais mortel à moyen terme pour l’humanité dans sa totalité.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

34 réflexions sur “JE NE SUIS PAS BRUXELLES

  1. Tout à fait d’accord avec toi. Quand les puissants prendront conscience que ce sont eux qui foutent la merde.
    Gardons espoir malgré tout!

  2. Je ne suis pet être pas Bruxelles, mais je soutiens et je comprends le désastre qu’ont pu vivre nos voisins.
    Je n’ai pas vu dans votre blog un quelconque article disant « Surout ne soyez pas Charlie ». Cet tournure de phrase est avant tout une preuve de solidarité et non pas un slogan sorti par des dirigeants et patrons qui abusent du système (cela est vrai effectivement mais ne confondons pas les choses !)
    Pour ma part j’ai été tellement touché que les personnes des 4 coins du monde disent haut et fort « Je suis Charlie » ou simplement « Nous sommes avec vous » que je ne trouverai pas logique que nous ne soutenions pas nos voisins les belges ! Et d’ailleurs si nous voulons aller plus loin, je trouve même que nous ne soutenons peut être pas assez les autres pays victimes de catastrophes (que ce soit naturel ou terroriste).

    Mais par pitié, arrêtons ce comportement franco-français où il faut tout le temps gueuler au moindre prétexte parce qu’il faut trouver une raison de gueuler. Quand quelqu’un va mal, ou quand un pays vas mal, ne peut-on pas simplement faire preuve d’empathie et laisser notre gueulardise franco-française et nos petites revendications 5 minutes à la maison ? Car c’est vraiment ce que m’a fait ressentir cet article.

    A bon entendeur…

    • J’avais cru être clair….

    • Je n’aurais sûrement pas trouvé les mots justes pour le formuler comme vous l’avez fait. Mais je suis totalement en accord avec vos maux. Et ceux également cités dans l’article mais ne nous trompons pas, avoir de l’empathie (plutôt même de la sympathie) pour nos voisins mondiaux, quels qu’ils soient, est, je pense, un trait humain, caractéristique de notre condition humaine. Respectons et n’oublions jamais ce qu’il y a de plus sacré et ce qui vient d’être encore retiré à certain, la vie. Pensons aux familles.

      • Je pense aux familles et aux victimes. Mais il me parait juste de replacer ces sombres événements dans une perspective globale. Ces atrocités sont inexcusables c’est indiscutable. Mais je pense aussi aux populations syriennes et irakiennes qui paient un très lourd tribut dans une sorte de ronronnement médiatique. Le problème est global, a des racines historiques et la ou les solutions ne peuvent être que globales.

    • Meme comentaire. Le texte est impeccable mais s’en prendre à une expression de solidarité « je suis x » c’est bien dommage.

      • Je comprends votre position mais comme vous le dites vous même c’est « je suis X »….. J’exprime ma solidarité d’une autre manière. Et puis je n’ai pas vu beaucoup d’affichage « Je suis Bagdad » ou « je suis Alep ». La solidarité oui, mais sans frontières… Ceci dit, c’est plus fort que nous. « Nos » morts ont plus de valeur affective que les autres.

  3. Une très belle analyse…. Bien que tout ça nous le sachions tous enfin pour pas mal de gens… Mais en ces circonstances dramatiques et ayant beaucoup d’ami (e) s belges et par respect pour eux car ils ont été très présent pour nous lors des tragiques événements du 13 novembre, je n’adhère pas du tout au titre par contre….

    • Angie, un titre c’est toujours un peu réducteur. Ce que je voulais exprimer c’est ma compassion pour toutes les victimes d’injustice. On a beaucoup pleuré sur la destruction des ruines de Palmyre, ce qui est compréhensible, mais qui s’est soucié du sort des habitants de la ville moderne de Palmyre ? Je m’excuse si ce titre vous a choqué. j’ai également de la famille et des amis qui vivent à Bruxelles et bien sûr je suis solidaire de nos voisins. Après, au delà de l’empathie, il convient de se poser d’autres questions d’ordre plus général sur la marche du monde et l’on se rend vite compte que pas mal de conflits sont liés aux matières premières et au contrôle du pétrole….

      • Oui mais c’est par ce titre que vous nous avez interpellé et qui nous a donné l’envie de lire votre analyse…Donc un brin « provoc » pour titiller notre intérêt… Un titre comme par exemple  » JE SUIS TOUS LES PEUPLES » comme le chantait si bien Michel Corringe n’aurait-il pas été tout aussi accrocheur? (sourire)…
        Ceci étant dit, je suis la première à me révolter lorsqu’en effet la population, les journalistes, les gouvernements s’offusquent quand des ruines, des statues ou autre richesses culturelles sont anéanties au détriment de vie humaines…
        Pas besoin d’aller si loin, quand on voit que des vies chez nous on été bousillé pour des chemises arrachées pffffff…. parce que les gens étaient en souffrance alors que d’autres s’enrichissent sur leur dos … il y a tant à dire, à écrire… sur toutes les injustices de ce monde…
        En tous les cas votre réflexion mérite d’être lu… Bonne continuation.

  4. J’ai beaucoup aimé votre texte, je le trouve clair et parlant, moi ! Qu’est-ce qu’on est en train de laisser à nos enfants ?? Sans être pessimiste, l’avenir n’est pas très brillant.

  5. Ah! Ça fait du bien de lire ca. Effectivement, comme dit Mathieu Baudin, nous sommes des millions mais nous ne le savons pas

  6. Pleinement d’accord avec vous !
    Très bien dit et j’ose espérer que beaucoup s’y reconnaîtront !
    Je ne partage pas les  » je suis …  » car à ce moment là je pourrai tout à fait être chaque jour Gaza , Syrie , Turquie ou je ne sais qui encore et je ne veux pas l’être !
    Je suis moi-même et je considère que c’est deja pas mal . Comme l’aurait dit mon ancien prof de philo , que nous le reconnaissions ou pas , nous sommes tous structurellement égocentriques.
    En tout cas texte tres bien conçu que je vais partager !
    Merci et bonne journée

    • 6000 vues en 24 heures…. Je crois que sans le chercher j’ai exprimé une pensée collective. Après, hélas, je n’ai pas de solution à proposer.

      • Peut-être déjà créer une émulation collective autour de la loi travail, de l’état d’urgence, symboles actuel d’oppression et de contrôle ?

        Alerter ses voisins, sa famille, ses collègues… les appeler à se mobiliser dans leurs boîtes, leurs établissements… discuter de comment agir, comment aller à la rencontre des autres pour les faire eux aussi entrer dans la danse enivrante du changement par le groupe, le collectif.

        Se réapproprier des lieux délaissés par le peuple aux banques, agences d’intérim et boutiques de grandes multinationales, aux services publics qui travaillent main dans la main avec ceux qui fabriquent de la précarité (chambres de commerce et d’industrie par exemple). Les occuper, y créer une vie, terreau fertile à un exemple dont tout le monde espère l’émergence…

        Appeler à la grève aussi. Générale, durable, pour toucher aux portefeuilles de ceux qui se pense intouchables. S’arranger pour qu’elle soit la moins dure possible en organisant des solidarités, des actions permettant la création et l’approvisionnement de caisses de grève, des partages de biens, de la mise en commun.

        Et puis tenir. Groupés. Face aux nombreuses manigances que ceux qui prétendent nous gouverner mais qui ne représentent en fait que le fric savent très bien mettre en place (divisions, négociations, répressions bien sûr…).

      • On peut aussi acheter avec plus de discernement, le boycott est une arme puissante peu utilisée en France. Nous sommes tous les acteurs de nos vies et ce sont nos choix – ou nos non-choix – qui modèlent le monde où nous vivons. Une fois de plus je renvoie vers Le Discours sur la Servitude Volontaire de La Boétie, un texte fondamental….

      • oui une pensée collective ! tout à fait !

      • 6000 vues et combien de partage ? 😉
        Pour ma part je l’ai partagé sur mon mur Facebook juste après sa lecture. Superbe texte, superbe réflexion, superbe analyse.
        Ce texte mérite d’être lu par des millions de personnes. Malheureusement il ne sera sûrement jamais lu par les principaux acteurs, ceux qui ont le rôle des méchants. Le film de la vie n’est pas du cinéma, mais j’espère que ce seront encore les gentils qui gagneront à la fin…

      • Pour répondre à votre question, ce dimanche plus de 13000 visites et 89 partages….Et je souhaite moi aussi que les gentils l’emportent.

      • 2 réflexions ; 1) vous avez exprimé plusieurs choses avec une plume très claire et la plupart à laquelle j’adhère 2a) vous ne pouvez ni dire à notre place que vous avez exprimé une pensée collective sans parjurer le fond de votre article « je suis moi » 2b) ni réduire vos statistiques de vues au fond de votre article sans revenir sur son titre (je ne vous fait pas de dessin buzzer …ou si vous préférez que je vous livre des articles qui ont fait 100x plus de vues que le votre pour des contenus de caniveau grâce à leur titre choc, faites moi signe) 2c) ni dire que vous ne l’avez pas chercher pour la même raison. Bravo pour ce titre en tout cas qui n’honore pas votre article comme l’exprime clairement plusieurs intervenants. Quand à ma réponse vous ne la devez pas au fond de votre article que j’ai lu et qui m’apparaissait éventuellement réflexif mais à votre intervention complètement journalistique ci-dessus « 6000 vues en 24 heures…. Je crois que sans le chercher j’ai exprimé une pensée collective. Après, hélas, je n’ai pas de solution à proposer » qui vide votre analyse première de toute philosophie et vous redescend à un condition de buzzer opportuniste ; « Je veux simplement être moi-même dans un monde où chacun pourra être lui même sans faire chier les autres et sans les asservir ». Vous venez avec votre titre de me manipuler et cela me fait chier !

      • Le fond ou la forme ? Sur le fond – le contenu – vous êtes globalement d’accord. Mais la forme -l’emballage – vous énerve. OK. Le titre est venu lorsque quelques heures après les attentats j’ai vu apparaitre les premiers carrés noirs sur Facebook « je suis Bruxelles ». L’affichage devenu rituel un peu comme le RIP à la mort d’un type connu. Empathie virtuelle a minima. Et puis, bien sûr, un titre comme celui-ci, c’est ce qu’en journalisme on définit comme une « accroche ». Si on écrit c’est pour être lu. De là à me filer le costard de « buzzer opportuniste » il n’y a qu’un pas que vous franchissez parce que le titre vous a manipulé et que cela vous fait chier selon vos propres termes.

        A mon tour de vous livrer deux réflexions:
        1 – Ce blog existe depuis plus de trois ans et végète depuis sa création dans un tranquille anonymat – la seule fois où j’ai passé la barre des 1000 visites : l’attentat contre Charlie 😦 … Et croyez moi, « faire le buzz » sur des morts c’est pas mon truc. Je préfère la poésie et l’humour même si cela n’attire que très peu de monde.Si j’ai donné quelques chiffres en réponse à un commentaire , ce n’est pas pour me faire mousser. J’ai juste été très étonné et un peu désarçonné par le « succès » de cet article. Je ne m’attendais pas à à recevoir plus de visites en quatre jours qu’au cours des deux dernières années. Je crois que je vais revenir à l’humour, à la photo et à la poésie car tout ceci me dépasse…

        2 – « Exprimer une pensée collective » je crois que oui – un peu – quand même. Sinon, je ne suis pas philosophe – enfin pas plus que la moyenne des gens qui se posent quelques questions « existentielles », et non je n’ai pas de solution à proposer. Je suis un type ordinaire qui tente de comprendre le monde qui l’entoure. Je ne suis pas infaillible. Mais je ne suis pas là pour tromper ou manipuler. Bonne journée à vous et, en toute franchise, merci d’avoir exprimé clairement vos réticences.

  7. J ai partage votre texte , je n en changerais pas une ligne , tout est dit !!…. Le titre , un brin provocateur , est bien vu car peu le lirait avec je suis humain ( ce qui le résume à mon sens ) … Rien d un geulard Franco français… Tout simplement merci !

  8. Si ce texte est remarquable par sa concision et traduit bien la pensée de pas d’entre nous je relève aussi la pertinence des commentaires qu’il suscite. Merci à vous et à tous ceux qui participent à ces échanges …

  9. Merci ! J’adhère entièrement à vos propos. J’ai partagé votre texte. Merci encore…

  10. Contrairement à vous et par respect pour nos amis belges . Je suis Bruxelles mais je suis aussi Bagdad, Palmyre, Alep et tous les pays qui souffrent de la bêtise humaine . Je pourrais dire aussi, je suis l’humanité tout entière pour être plus simple .

    • Chacun réagit comme il l’entend. Chaque être humain porte en lui toute l’humanité… Malheureusement, on a tendance à l’oublier. Quand j’ai écris ce texte, « moi » c’est « je,tu, il, nous, vous, il ». bien à vous.

  11. JE ne suis pas Bruxelles, Tunis,… mais NOUS pourrions l’être!

  12. Assez d’accord, soyons positifs et allons de l’avant !
    Nous sommes love !
    Je suis love !
    Soyons love !

  13. merci Riccardo pour cet article.

  14. After ‘no future’ it’s the end of the world… Très bien exprimer sinon, et je pense que ce monde seras bien plus sympa à vivre dedans. Je ne suis pas Alice, mais ce serais avec tout mon coeur si demain on se reveille, au pays des merveilles ❤ Avec tout ces 'pouvoirs' et argent malheureusement c'est plus facile d'en profiter.. cela est bien dommage. Merci pour la lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s