La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PUTAIN DE CAMION

3 Commentaires

Avec tout le respect que je dois aux victimes de cet accident ainsi qu’à leurs proches, je déplore que ce fait divers terrible occulte toute autre actualité.

Depuis deux jours, « La France en deuil » passe en boucle à la radio. La fermeture à Paris du dernier gros squatt de réfugiés demandeurs d’asile passe à l’as, les réfugiés syriens coincés dans le froid et la boue quelque part en Europe Centrale ne font plus la une. Le pays est censé tourner autour de quelques essieux calcinés.
DSCF6474C’est le quart d’heure de gloire des experts en transports, en traumatologie, en accidentologie. L’accident est analysé avec les précautions oratoires d’usage : « En l’état actuel des informations qui nous ont été communiquées, ma seule certitude est qu’il s’agit bien d’un accident de la route ». Les collectivités locales tiennent à préciser que le revêtement routier avait été refait il y a quatre ans. Quasiment neuf. Il fallait bien cela pour ce virage dangereux. Pour le reste, les experts s’en remettent aux conclusions de l’enquête qui « n’en est qu’à ses débuts et s’annonce longue et difficile ». Fermez le ban.

On ressort les statistiques, les anciennes catastrophes, les cellules de crise et celles de communication. PasDSCN5078 de photos à part les vues aériennes. De près cela doit ressembler comme deux gouttes de carburant aux photos prises après un attentat suicide. Des tôles tordues et des chairs calcinées. Heureusement le chauffeur du camion n’a pas un nom à consonance arabe, ce qui évitera les délires complotistes-déclinistes qui fleurissent en ces temps troubles. Mais il se trouvera bien de fins esprits pour trouver louche que l’on dépêche tant de moyens d’investigation pour un camion et un bus « Alors que pour Coluche, et ben, vous voyez ce que je veux dire, hein, il ont enterré l’affaire vite fait ». Un bon complotiste trouve toujours matière à alimenter sa paranoïa.

On ne sait pas encore si quelqu’un fera un jour une chanson de ce putain de camion là. On ne comprend toujours pas pourquoi le bus a brûlé si vite. Les transporteurs ne comprennent pas. Ils expliquent que les nouveaux autobus sont très sûrs, peu inflammables. Leurs chauffeurs sont bien formés et respectent les règlements. On sent que ce n’est pas de la faute du chauffeur de car. Il a même ouvert les portes « permettant de sauver quelques vies ». Putain de camion. Mais pauvre diable mort dans sa cabine avec son fils de trois ans. Tout est là pour émouvoir le peuple à qui, pendant ce temps, on prépare des lendemains qui déchantent.

DSCF2981

Les dernières réformes économiques permettent que l’on développe le transport par autocar là où l’on ferme des lignes ferroviaires. Que voulez vous, il faut bien vivre avec son temps et savoir sacrifier l’intérêt public aux intérêts économiques ! Il serait bien sûr de très mauvais goût de rapprocher cette avancée législative et ce terrible accident. Puisque l’on vous dit et vous répète que l’autocar est un moyen de transport moderne, sûr et peu polluant puisque son moteur fonctionne au diesel.
DSCF2481Pendant ce temps, mon quartier change. Le vieux couple qui tenait la droguerie du carrefour a quitté les lieux après avoir écrit sur la vitrine « liquidation totale avant retraite ». Des ouvriers sont passés et ont tout cassé dans la boutique. On dit que c’est un bar à thème qui ouvrira bientôt là. C’est fini les bistrots à la Doisneau. Le vin des rues a été tiré jusqu’à la dernière goutte. Jusqu’à la lie. En face, la Librairie des Lendemains d’Hier, ce joli capharnaüm , baisse aussi le rideau après 22 années de bons et loyaux services. Un petit morceau de l’âme du quartier s’en va. On boit un dernier verre, on achète un dernier livre, un peu tristement, se disant que demain le rideau ne se lèvera pas. On parle d’une agence de voyages pour investir les lieux dès que les derniers livres auront disparus. Ca marche bien les agences de voyage par ici. Mieux que les librairies. Meilleure marge bénéficiaire. Une pensée pour les réfugiés chez qui voyage ne rime pas avec loisir mais avec exode. Je rentre chez moi, un livre sous le bras, referme la porte et me plonge dedans pour oublier quelques instants l’impermanence de l’être. Putain de camion.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

3 réflexions sur “PUTAIN DE CAMION

  1. Soyons cyniques : j’ai immédiatement vu le côté positif en pensant que ça épargnerait un vieillissement coûteux et qqfois dégradant à 43 personnes, et que l’info « toutémotion » a gommé La Pen victimisée… En revanche, les réfugiés arrivent toujours par milliers sur les rives de Lesbos et de Kos, sont refoulés par milliers aussi aux frontières de l’Est, sont oubliés par milliers par nos media…
    Ici aussi, en province, les petits commerces ferment… merci les grandes surfaces aseptisées aux rayons regorgeant de merdes… Notre librairie a fermée, mais pour en laisser apparaître une autre, coopérative, tenue par des femmes, en plein centre ville. La municipalité a essayé de réhabiliter un ancien garage en le transformant en petites boutiques de création… couture, cuir, sites informatiques, etc… On va voir si ça va tenir. Sinon, la « vie » se passe autour du « centre commercial » immonde avec H&M, sandwicherie, boutiques de sapes pour djeun’s …
    Si tu cherches une librairie dans ton horizon… un peu plus « éloignée » mais dans le 18e (presque en arrivant dans le 17e) : la librairie Résistances avec plein de super bouquins que tu trouveras difficilement ailleurs… un peu axée sur la lutte des peuples mais pas que… vers le Métro Guy Mocquet : http://www.librairie-resistances.com/

  2. La Librairie des Lendemains d’Hier : un crève-coeur qu’une librairie ferme, et en plus, avec un si joli nom !
    Réflexion qui me parle beaucoup (comme très souvent).
    Putain d’impermanence de l’être !

  3. Ce texte me touche, les commentaires aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s