La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

LES GROS NUMEROS DE LA FRANCAISE DES GUEUX

1 commentaire

150122-pauvre-riches-illusion-lasserpe
Après L’ex boss d’Alcatel, après tant d’autres grands dirigeants d’entreprises, toutes mes félicitations au PDG de Lafarge qui a tiré du chapeau une retraite éponyme et un gros paquet d’oseille. Huit millions d’euros. Il doit être heureux le monsieur. Je me demande toujours si ces pharamineuses indemnités de départ sont soumises à l’impôt. Les miennes – franchement plus modestes – n’y étaient pas assujetties. En plus, non content de toucher huit briques d’indemnités de départ, il ne quitte pas la boite et devient « co-président non exécutif ». La justification de ces émoluments somptueux c’est « la fusion réussie entre Lafarge et HOCIM ( 10 000 licenciements programmés à travers le monde) qui donne naissance à un géant de blablabla leader sur le marché prout prout, on connaît aussi cette chanson là, celle de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. Hélas, si dans la fable, la grenouille enfle tant qu’elle en crève, ces dirigeants grassement rémunérés pour jouer les « cost-killers » en virant des employés pour rincer les actionnaires, n’éclatent pas comme le batracien de ce bon La Fontaine. On pourrait le regretter.

 
Il a du bol le boss de Lafarge. Après avoir vu un DRH perdre sa chemise dans un plan social – un comble ! – les employés du cimentier promus aux licenciements auraient pu être tenter de lui offrir un maillot de bain en béton armé pour le remercier de sa rigueur managériale ( jargon énarcho-medefien ).
Bref, la curée continue. Les riches et les puissants sentent bien que cela ne peut pas durer ainsi bien longtemps. Du coup ils se gavent frénétiquement en prévision des jours sombres à venir. L’argent tourne en bourse à grand coups d’ordinateurs et d’algorithmes savants, il tourne d’une « place financière » à une autre à une vitesse telle qu’on ne sait plus très bien où il se trouve. Peu importe. Les riches ne vont pas s’emmerder à ce genre de détails. C’est bon pour les pauvres de compter les ronds. Eux ils n’ont pas froid aux yeux. Ils « prennent des risques ». Et quand ca tourne mal pour eux, c’est « l’éclatement de la bulle ». La bulle peut être immobilière, technologique, financière, c’est selon l’air du temps. Et dans la bulle, il n’y a plus de liquide. Que de l’air. Du vent.

 
Quand la bulle éclate, c’est sur nos gueules que cela retombe. Les riches souffrent moins. Certains devront se séparer d’une partie de leurs richesses, mais rassurez vous, on est plus en 1929 et aucun riche n’envisage le suicide en cas de retournement de la tendance boursière. Eux c’est la BOURSE ET LA VIE.
Plus que jamais je trouve que l’argent, contrairement au constat classique, a une odeur. Il sent la merde. Il pue la mort. Rend certains complètement amoraux, menteurs et très cons malgré leur remarquable niveau intellectuel. C’est probablement pour cette raison que je n’ai jamais eu envie d’avoir un énorme paquet de pognon. Ca ne me fait pas rêver ni bander. Ou alors il faut redistribuer. L’argent c’est comme le fumier, il faut l’étaler pour enrichir le sol, la glèbe, la plèbe…. Si c’est pour le planquer dans un coffre, c’est vraiment nul. Un comportement qui relève de la psychiatrie autant que de la justice sociale. Ces types sont de grands malades. Faut pas leur laisser les manettes… Sinon on va redevenir des sans-culottes et ils vont y laisser leur chemise, voire même perdre la tête. Coupons court aux inégalités qui s’accroissent. Prochain tirage vendredi 13 ?

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Une réflexion sur “LES GROS NUMEROS DE LA FRANCAISE DES GUEUX

  1. Voici un chasseur qui tire parce qu’il a vu un chevreuil. Et c’est un promeneur qui meurt illico tandis que sa promeneuse est blessée. C’est quand même pas de bol ! Dire qu’on aurait pu avoir un pédégé licencieur dans le rôle du promeneur… ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s