La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

EN VERS ET CONTRE

Poster un commentaire

Quelle étrange histoire que celle de l’humanité
Qui après avoir peuplé la terre entière
Est en train d’en faire un cimetière
Etrange et incompréhensible aventure
Qui nous a embarqué si loin de la nature
Pour nous parquer dans le béton des cités
Loin des fleurs et des des animaux
Avec au fond du cœur la terrible nostalgie
Des derniers coquelicots décimés par Monsanto
Nous enfermons les animaux dans des zoos
Et empilons les humains dans le métro
La nature se meurt et la biodiversité fout le camp
Pendant que prolifèrent les marques merdiques
les emballages et les déchets qui empoisonnent la planète
Nous sommes capables de livrer des armes un peu partout
Mais incapables d’éradiquer la guerre et la violence
Nous sommes capables du meilleur comme du pire
Mais c’est souvent le pire qui mène le bal.

soldat-americain-1ere-guerre-mondiale-1728x800_c

Pourtant nous sommes tous semblables
Que nous soyons blancs, noirs, métissés
Le sang qui coule a toujours la même couleur
Nous habitons tous sur la même planète
Nous descendons tous du même primate
Est ce pour cela que nous prenons plaisir
A nous laisser guider par nos instincts primaires ?
En revanche, abrutis par les vendeurs de paradis
plus ou moins artificiels, nous avons perdu
l’instinct de conservation.
Une minorité se suicide à coups d’hyperconsommation
pendant que le reste tente de ne pas crever de faim.
Tout est bon pour dresser les uns contre les autres
La couleur de peau, la religion, les vieilles querelles
Tout est bon pour diviser l’humanité
Pour le plus grand bonheur des multinationales
Qui ne rendent de compte qu’à leurs actionnaires
Et déclenchent des guerres pour en tirer des dividendes.

Les milliards investis dans l’armement
pourraient sauver l’espèce humaine
S’ils étaient investis dans la paix
Mais voilà que je rêve tout éveillé
Car il est plus facile d’être méchant
Que de tenter de s’éveiller à la vie
Les abrutis ne sont pas les plus nombreux
Mais ce sont eux qui font le plus de bruit.
Ils s’appuient sur l’ignorance et l’indifférence
Cultivent les fleurs vénéneuses de la haine
Empoisonnent les esprits
Emmurent les âmes
Avec la complicité passive des braves gens
Pour qui la liberté c’est le choix
Entre vingt marques de moutarde
Et deux cent chaînes de télévision.
La consommation sans limite rend con
Sans limites.

Terre_vue_de_lespace_012

Peut-être qu’un jour viendra
Où l’humanité s’éveillera
devant la montée des eaux
et des cataclysmes.
La planète empoisonnée
Se rebelle et se fâche
Tente de se débarrasser
De ces parasites malins
Qui pompent ses substances
Et enterrent leurs déchets en son sein
Elle était prête à nous accueillir
Cette bonne vieille Terre
Mais voilà
Nous nous comportons mal
Avec elle
Nous ne comprenons pas
Que nous sommes des invités
Et nous nous torchons le cul
Dans les rideaux
Tels des soudards avinés

Il serait temps de changer
D’être enfin conscient
Et respectueux des lieux
Il serait temps d’être intelligents
Si nous ne voulons pas être balayés
de la surface du globe
Comme les poussières
Que nous sommes.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s