La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

COMME UN LUNDI

2 Commentaires

_DSF8305

Nouvelle formule et vieilles ficelles marketing

Libé « nouvelle formule »…. Le prix monte à deux euros et en quatrième de couverture une pleine page de publicité pour Total. Bonjour la nouveauté. Je repose le journal et zigzague au hasard dans les rues de Paname. Entre cette soi-disant « nouveauté » et LVMH qui veut racheter le Parisien Libéré, on peut se faire du souci pour l’avenir de la presse quotidienne. Le bon côté pour les spéculateurs c’est qu’on aura peut-être des éditions du Parisien en tirage limité et numéroté, design par un hipster branchouille et reliées en peau de zob de caïman. A voir.

Sinon quoi ? Pas grand chose. Après nous avoir fait chialer sur le risque de destruction des ruines de Palmyre l’antique – et ne pas s’être trop penché sur le sort des habitants de Palmyre la moderne, on enchaîne gaiement sur Roland-Garros et la une de Libé : CHOMAGE SUPERSTAR, qui « rebondit » – comme on dit, sur le succès du film « La loi du marché », avec en prime un « décryptage » : « La pression exercée sur les chômeurs de longue durée, dont le nombre a plus que doublé depuis 2008, les conduit à accepter des postes de moins en moins qualifiés. » . Ca sent l’enquête en profondeur à défaut d’être du vécu. Oui on mange de la merde parce qu’on a guère le choix. Non, on aime pas vraiment le gout ni l’odeur. J’arrête ici le mauvais esprit. C’est mal de tirer sur les ambulances mais quand même, j’ai connu Libé plus incisif.

Tout en cogitant, mes pas me mènent du très populaire et cosmopolite boulevard Ornano au très boboïsantes pentes de la Butte Montmartre. En bas, des escaliers les balayeurs municipaux parlent arabe. A mi-pente, quelques bourges déguisés en aventuriers sirotent en terrasse. En passant je chope une bribe de conversation : « oui, tu vois c’est au sud de Végas… ». Surtout ne pas dire Las Végas, c’est bon pour les ploucs. Véééééégas, tellement plus coooooool. Connards ! Arrivé en haut de la butte, c’est la foire aux touristes, place du Tertre avec les barbouilleux laborieux qui collent des panneaux « no photo ». Pas de risque c’est trop moche. Et en redescendant vers Abbesses, le moindre centimètre carré de mur est couvert de street art. Tous à la rue !

_DSF8338

Palmyre ? Euh, c’est quoi déjà ce truc… Le savon d’Alep c’est bon pour la peau, le reste on s’en tape. L’essentiel c’est le bruit médiatique avec ses bons clients. Sarko qui, machin qui, les petites phrases de weekend, ce qu’il FAUT retenir de l’actualité (et oubliez le reste svp), un grand bordel qui brouille l’entendement et puis peut-être qu’entre Roland Garros et le Tour de France, on vous remettra une dose de Daesh pour vous foutre un peu la trouille quand vous foncez, tassés dans le métro un peu comme des termites munies d’oreillettes, de câbles et d’écrans. Pètera, pètera pas ?

11033149_889267181152550_8360061245817832038_n

Tout cela est tellement déprimant, les quelques centaines d’euros qui manquent chaque mois pour boucler le budget, le chômage qui monte qui monte, qui bouffe nos vies, l’immobilier qui coûte entre un bras et la peau des couilles, les bidasses armés qui quadrillent la ville et ces putains de triangles Vigipirate…. Envie d’un gros pétard pour m’enfumer les neurones comme autrefois. Et relire Bukowski qui avait tout compris : « … Rester en vie dans une société aussi insensée qu’insensible n’est pas une mince affaire – mais faire face à l’horreur universelle relève de l’exploit. La plupart d’entre nous survivent entre la sous-alimentation et le chômage. Et avec pour seules perspectives l’affliction et la déraison – rares sont ceux qui résistent au naufrage. C’est nous qui avons bâti cette maison dans laquelle s’entassent les demi-hommes qui nous dirigent. »….

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

2 réflexions sur “COMME UN LUNDI

  1. T’es pas gai, mais je comprends…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s