La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

DEUX POIDS DEUX MESURES ou LES TORCHONS ET LES SERVIETTES

4 Commentaires

P1030748

 

Par un « hasard du calendrier » deux nouvelles se télescopent ce matin : d’un côté, on apprend que Pôle Emploi va recruter. Pour mieux aider les chômeurs à retrouver du travail ?  Non. Pour mieux contrôler les éventuels fraudeurs et vérifier que les chômeurs sont bien tous « en recherche d’emploi ». Parce que du travail il y en a partout.  Des centaines de milliers d’emplois grassement rémunérés. Tout le monde en est bien conscient. Par conséquent, quelqu’un qui ne retrouve pas d’emploi est forcément un tricheur, un fraudeur, un paresseux, un « assisté » comme on dit dans certains milieux. Pôle emploi va vérifier tout cela dès cet été. On pourra ainsi radier ceux qui ne répondront pas car partis en vacances. On va vous l’inverser la courbe du chômage, messieurs dames, pas en créant des emplois parce que ce n’est pas le boulot de l’état, mais en rabotant patiemment les têtes qui dépassent, en bidouillant les fichiers, catégories A, B, C en données corrigées des variations saisonnières, ca on sait faire, on a appris dans nos grandes écoles pendant que le vulgum pecus, dans le meilleur des cas, ramait à l’université.

DSCF1226 Et quand on a fait une GRAAAAANDE école, il n’y a pas de petits profits. On garde le contact avec les copains de promo, quel que soit leur bord politique, on s’engueule sur les plateaux télé mais on fréquente les mêmes cercles : ceux du pouvoir. Les manants eux se contenteront du cercle des emplois disparus. Et lorsqu’on a fait une grande école, on peut même faire des grosses conneries sans être viré. Enfin, il peut arriver que l’on soit viré parce que les journalistes auront balancé des informations énervant tellement le menu fretin qu’il faut bien faire les gros yeux et sanctionner les coupables. Les sanctionner mais sans oublier de les recaser. Pas de case Pole Emploi pour eux. Pas de case prison non plus. Tout ca c’est pour les peigne-culs qui appartiennent à la promotion Gavroche de l’école de la rue.
Conclusion : pendant que Pôle Emploi se lance dans le flicage de ses « candidats » ( jadis on disait demandeur d’emploi), une brave dame, responsable d’un organisme public, qui a claqué en frais de taxis le budget de plusieurs années de smicard, après avoir été sèchement virée par son ministre de tutelle, se voit recasée dans un placard doré avec les émoluments qui vont avec. Tout va très bien madame la marquise. La dame n’ira pas grossir les rangs des chômeurs. On respire.

Manif bastiile retraite  - copie
Parfois on se demande d’ailleurs si ces « élites » sont vraiment des gens intelligents et cultivés. Lorsqu’un secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes (on ne posera pas ici la question de savoir si ce poste est indispensable à la bonne marche du pays ) qui n’a presque jamais travaillé dans la vraie vie, fait l’éloge de Fangio « ce grand pilote italien » lors d’une cérémonie au Centre Culturel italien, on se sent mal. On a même un peu honte d’entendre de telles âneries. Lorsque certains membres de cette « élite » massacrent la langue anglaise, on se pince en réalisant que ce sont les mêmes qui insistent sur le « nécessaire apprentissage des langues étrangères ». Of course, mon pote.

SDIM0104
De toutes façons nos élites s’en tamponnent le coquillard des menus soucis de la population. Le logement ? Pfffft. La santé ? Pschitt. Il faut réduire les dépenses de l’Etat martèlent nos élus, logés dans les hôtels particuliers bâtis jadis par l’aristocratie, avec voitures et chauffeur de fonction, notes de frais, indemnités diverses, calculs de retraite très avantageux, etc…. Inutile de leur parler de vos factures d’électricité, de la bouffe qui augmente, des loyers qui s’envolent et des salaires qui stagnent. Ils vous prêteront une oreille distraite et reprendront aussitôt leur chemin vers le destin glorieux qui les appelle ( enfin c’est ainsi qu’ils voient les choses) parce que vos petits problèmes merdiques de survie quotidienne, c’est vraiment nullissime. Eux ils jouent dans la cour des grands, déclenchent des guerres, vendent des armements sophistiqués, se réunissent entre eux au G20 ( rien à voir avec celui où vous achetez des yaourts en promo car proche de la date de péremption), font croire qu’ils vont sauver la planète alors qu’ils se couchent devant les multinationales qui fraudent le fisc et polluent, qu’ils s’aplatissent devant la finance tout en affirmant qu’il est « indispensable de réformer »…

.
Mais en attendant les réformes, le chômeur supputé fraudeur sera mieux contrôlé et les hauts fonctionnaires continueront à se serrer les coudes pendant que nous nous serrons la ceinture.

P1070813

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

4 réflexions sur “DEUX POIDS DEUX MESURES ou LES TORCHONS ET LES SERVIETTES

  1. Pingback: Après le contrôle des chômeurs, 100 000 embauches pour lutter contre la fraude fiscale ? | Mes coups de coeur

  2. A reblogué ceci sur Non Officiel du CIPet a ajouté:
    Cet été, sortez couvert, il va pleuvoir des contrôles de Pôle Emploi !

  3. M’enfin, tant que les gens continueront à subir, tant qu’il n’y aura pas de révoltes, tant qu’on se contentera de monter des micro-collectifs éclatés qui tiendront des réunions pour décider d’attendre que le copain balance le premier pavé, eh bien…. y’a pas de raison que ça change, pas vrai ?

  4. « Plastifions le tissu social »… ?!
    Cette phrase vaut son pesant de cacahuètes. Et me rappelle furieusement les conférences de Franck Lepage, qui sont toujours bien d’actualité.

    Et ce coup de colère fait plaisir à lire.

    Je vais finir par haïr les « socialistes » encore plus que la droite pure et dure, dont on sait d’emblée qu’elle est l’ennemie, parce qu’elle au moins annonce la couleur. Le problème, c’est que nos bons pingouins socialos ne sont finalement pas différents…

    Alors, effectivement, après No Future, c’est la révolution … ou rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s