La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

POIS(S)ON D’AVRIL

Poster un commentaire

DSCF0763Tradition oblige, je vais accrocher un poisson dans le dos d’une personne qui m’a joué un tour de cochon. Pour rester dans les métaphores animalières, je n’aime pas trop jouer au singe qui tire les marrons du feu.

En Mars plusieurs centaines de visiteurs ont consulté  la page suivante :   https://motsetimages.wordpress.com/2015/03/06/mesaventures-iconographiques/ ,  où je constatais qu’une personne à la réputation irréprochable – ce qui m’avait rassuré à l’époque, naïf que je suis! – ne m’avait jamais donné l’attestation qu’elle était légalement tenue de me fournir correctement remplie à la fin de ma prestation, que cette personne qui m’avait fait remarquer que « l’icono est un gros budget du livre » n’a toujours pas réglé les factures des agences photographiques alors que l’ouvrage est paru depuis un an.
?????????Pour faire bonne mesure, la société qui m’a accréditée auprès des agences et pour laquelle j’ai travaillé ne se trouve plus à l’adresse indiquée, comme l’a constaté officiellement l’agent de l’Inspection du Travail qui s’est rendu rue Tronchet. Et puisque mes mails et autres courriers restent lettre morte, il me sied donc, en ce premier avril 2015,  d’offrir quelques informations complémentaires à mes aimables lecteurs.
Je me contenterais de montrer l’ouvrage dont « l’icono est un gros budget » : le titre ( 100 ans de combats pour la liberté des femmes ) est avantageux, la maquette également. La cause est noble et l’iconographie est riche…

_DSF4965

L’iconographe ne l’est pas et, de surcroit, il est toujours un peu fâché de passer pour un gougnafier alors qu’il a donné – et ceci à maintes reprises depuis mai 2014 – toutes les indications nécessaires au paiement des droits photographiques après avoir rendu l’ordinateur de location sur lequel il avait travaillé dans un bureau de location à Neuilly sur Seine où les mêmes personnes relancent une autre entreprise qui se veut florissante. Il va sans dire que j’ai peu d’estime pour de tels agissements. Je repense à la façon dont Napoléon qualifiait Talleyrand… Méfiez vous des requins déguisés en sirènes. Et bon premier avril.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s