La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

INVENTAIRE

Poster un commentaire

DSCN5067

Place de la Concorde – Paris 2014

Quinquagénaire parti de rien et en route pour nulle part, sort commun de tout un chacun, je me réveille ce matin et je n’ai pas très envie de me lever.

Cette position couchée me convient. Ergonomique, économique pour le métabolisme et, de plus, c’est agréable de buller sous la couette. 
Mais bon, les obligations familiales exigent que je m’ébroue, me lève et dirige mes pas encore mal assurés vers la cuisine où je préparerai le petit déjeuner en écoutant la radio. Tiens, de la musique au lieu des infos. Tiens la radio est en grève. Tiens le grand patron a fait refaire son bureau aux frais de la princesse avec du palissandre et des tas de trucs rares et chers. 100 000 euros dans la gueule des pauvres nazes à qui l’on explique à longueur de temps que c’est à cause du manque d’argent qu’ils perdent leur emploi.
10801818_10204057198381716_6003774834209596342_nJ’emmène ma fille à l’école en respirant le moins fort possible : depuis deux ou trois jours, il paraît que sur toute l’étendue du pays, l’air est dégueulasse. Particules fines et autres mignardises, pesticides agricoles, gaz d’échappement… Ce dont on nous menaçait dans les romans d’anticipation que je lisais lorsque j’étais gamin est en train de nous tomber dessus. Nous respirons de la merde, nous en mangeons grâce à l’agroalimentaire et, par une sorte d’osmose, si nous n’y prenons garde, nos pensées peuvent devenir merdiques. On s’en prend à l’autre, celui que l’on décrète différent. Et forcément responsable de nos difficultés. C’est vieux comme l’humanité ce travers là. On tue, on crucifie, on décapite, on génocide pour se nettoyer de la souillure. Parce que bien sûr chez nous monsieur on est pur. C’est les autres qui puent. Vieille rengaine meurtrière que l’on aimerait tant ne plus entendre.
Ici ca va encore. Hormis les inégalités qui se creusent, les peigne-culs qui ne peuvent diriger que vautrés dans le luxe, les voyous déguisés en gentlemen, l’air qui pue et l’intolérance qui monte au rythme du chômage, tout va bien. Nos élites, calfeutrées dans les quartiers insensibles, contemplent de loin ces quartiers dit sensibles qu’il ne traversent que pour aller à l’aéroport.
525236_2903041392815_929481992_nLes héritiers héritent et les autres se démerdent. Les riches s’enrichissent et les pauvres se demandent s’il y a encore des Bastille à foutre en l’air. On nous promet des lendemains virtuels et participatifs, mais en attendant, les banquiers nous scalpent et quand il ne nous restera que la peau sur les os, on enverra la troupe ou les milices pour nous dégager comme des malpropres. Ne riez pas, cela c’est déjà vu.
Pas folichon d’en arriver là après des millénaires d’évolution. Tout ces efforts pour finir ainsi, connectés au vide de nos âmes qui s’étale sur des écrans plats, idiots du village global décérébrés par des crétins qui nous méprisent. Des dirigeants politiques qui ne dirigent plus grand chose, des paroles en l’air et des mots creux. L’époque est aux abrutis pleins de certitudes, aux tueurs extrémistes et aux renoncements collectifs.
Je me sens bien désarmé pour lutter contre ce mascaret de bêtise. Mon héritage familial est constitué de valeurs non cotées en Bourse : empathie, honnêteté… Des trucs qui me seront utiles un jour… dans une vie ultérieure.

En attendant, je suis Charlie en janvier, Copenhague en février, Tunis en mars…. Pas facile d’être soi-même dans ce merdier .

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s