La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

ETHIQUE TA MERE

Poster un commentaire

Mercredi matin… Pas de travail jusqu’au 30 mars. Et pas d’indemnités de chômage grâce aux braves gens qui lèvent des millions sans payer leurs fournisseurs.

DSCF.9729 - copie Hier crash d’hélicoptère. Aujourd’hui c’est le quatrième « anniversaire » de Fukushima et personne n’arrive à souffler les bougies des réacteurs.  Et puis j’ai pas gagné à l’Euro Millions. Ben oui, vu la situation, il m’arrive quelques fois dans l’année de foutre en l’air deux euros.
Pour le reste, on s’habitue assez vite à ne pas aller au restaurant, ne pas aller au cinéma, ne pas, ne pas, ne pas. On s’y fait parce que la vie c’est plutôt « être » que « avoir ». Tant pis pour ceux qui ne le comprennent pas. Après, c’est vrai que se demander sans arrêt comment on fera le mois prochain, ben, ca use dans les nerfs et parfois on a envie d’un peu de justice sociale. Un peu fatigué de voir les mêmes noms revenir dès que l’on parle d’optimisation fiscale, de paradis fiscaux, d’évasion fiscale, de fraude et de dissimulation. Recel de blanchiment et autres joyeusetés. A chaque fois on retrouve les mêmes banques, les mêmes gredins.
Heureusement, pour détourner l’attention des populations, il y a toujours quelques fabuleux épouvantails. De la télé-réalité qui pour une fois devient réelle au snuff movies en provenance du Moyen-Orient… Les cabinets ministériels menacés par la montée d’un truc brun qui pue. On a jamais le temps de s’ennuyer avec tout ce qui traine sur la toile. Des « clashes » à deux balles pour « faire le buzz » pendant que dans la soute les plus démunis rament pour ne pas couler.

Notre monde « moderne » ressemble de plus en plus à un univers à deux vitesses avec, d’un côté les « ultrariches » et de l’autre les masses fliquées par les nouvelles technologies. Monsieur Big Brother a le grand plaisir de vous annoncer l’arrivée de sa fille Big Data. Tout ca pour nous fourguer des daubes. On tente de nous faire avaler qu’une montre téléphone c’est indispensable après nous avoir vendu le téléphone qui donne l’heure. Le « progrès » a une drôle de gueule parfois.

Ce matin, je suis heureux car le ciel est bleu. On se raccroche à ce que l’on peut.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s