La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

MESAVENTURES ICONOGRAPHIQUES

5 Commentaires

DSCF1472 - copie La photo ne paie plus, c’est ce que beaucoup disent. Il est vrai que les tarifs se sont bien effondrés au fil des ans. Dans une discussion sur un forum, je lis que le NYT offre 200 USD pour une journée de prises de vues. De mémoire, dans les années 80 c’était dans les 1500 francs. Du coup, on attend la plupart du temps que les iconographes indépendants/free lance/ kleenex dégottent des « super photos » pour des clopinettes. Le métier fout le camp. J’ai toujours eu du mal à proposer des tarifs très bas pour des commandes mais je constate que, malgré cela, ces commandes trouvent preneurs. Tant mieux pour les publications et tant pis pour mes états d’âme. Il est juste temps que je passe à autre chose.
DSCF4122Il y a un an, j’ai fait une recherche iconographique pour une personne à l’e-réputation fabuleuse. Pas encore canonisée mais cela ne saurait tarder. Bref, je me mets au travail : contact avec les agences, envoi de fichiers, paperasses, bilan comptable etc… Comme il s’agissait d’une entreprise travaillant dans des bureaux de location avec des ordinateurs de location, je vide le disque dur de tout fichier avant que l’on rende la bête.
Je suis payé en salaire, fiche de paie et tout et tout. Réglo mais en poussant un peu parce que «  la structure ne permet pas de faire ce genre de papiers « . OK. Donc mon salaire est versé, les fiches de paie et l’attestation Assedic arrivent par e-mail et je les imprime.
L’ouvrage contenant les photos sort. Tout va bien. Mission accomplie ? Pas tout à fait puisque mon client me dit qu’il aimerait bien « avoir tous les fichiers photo HD pour la promo sur le web « . J’explique que j’ai vidé l’ordi et que je n’ai rien conservé chez moi puisque ces photos ne sont utilisables qu’une seule fois dans l’ouvrage et que pour le web on n’a pas besoin des fichiers HD. Dont acte.
Pensant l’affaire terminée, je passe à autre chose. Seul bémol, je ne reçois pas d’exemplaire de l’ouvrage sur lequel j’ai travaillé. Ca arrive. J’ai donné à l’entreprise les coordonnées des agences afin que les droits de reproduction soient payés. Je les ai même donné plusieurs fois, c’est à dire à chaque fois que l’on me disait « je n’ai pas la liste »…
Les temps passe et puis je reçois plusieurs coups de fil de mes interlocuteurs en agence qui me disent qu’ils n’ont pas réussi à se faire payer. Je fais remonter cette information auprès de l’entreprise qui ne me donne pas de réponse sur ce point mais réitère son exigence d’avoir les photos en HD. Je commence à trouver que tout ceci ne sent pas très bon : visiblement, aucune agence n’a été payée. Leurs factures, envoyées à l’adresse que l’on m’a donné, reviennent avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée ».

DSCF3579
Chez Paul Emploi, mon attestation Assedic ne passe pas. Pas de tampon ni de signature, Paul n’en veut pas. Je commence à renauder mais mes mails vers la personne responsable dans l’entreprise qui m’a fait travailler restent sans réponse. Ou alors on repart sur l’histoire du « travail pas terminé puisque je n’ai pas les photos ». Dialogue de sourd.
Le temps passe et rien ne bouge. Les agences ne sont pas payées et me contactent puisque c’est à moi qu’elles ont envoyé les photos. Et là, au bout d’un an, lorsque chez Paul Emploi on refuse une fois de plus cette attestation mal remplie, ca déborde. J’appelle l’entreprise qui officiellement m’a fait ce papier. J’apprends que la personne qui m’a fait bosser ne fait plus partie de la maison depuis un an, que l’adresse rue machin n’est plus valable depuis un bon moment et que je devrais contacter la société truc qui est installée avenue du Général Trucmuche à Neuilly. Une adresse que je Charb-bobo - copie connais : c’est celle de l’immeuble où j’ai travaillé dans un bureau de location sur un ordinateur de location. La boucle est elle bouclée ? Et bien non. La vie est pleine de surprises : la personne qui, malgré toutes ses qualités longuement étalées sur la toile, n’a toujours pas réussi à payer les agences, celle là même qui ne fait plus partie du groupe Bidule par lequel j’étais accrédité pour faire mes recherches en agence, a monté une nouvelle société à l’intitulé ronflant. Sur le site de cette boite qui se présente comme « spécialiste de la smart data «  je retrouve le nom de cette personne et son numéro de portable. J’envoie un énième mail où j’explique, une fois encore, que les agences n’ont pas été payées, que ces gens me demandent ce qui se passe. Bon garçon, je renvoie même la liste des agences….
Je me demande où et comment je pourrais avoir un tampon et une signature dans la bonne case sur ma foutue attestation Assedic. Je sais, ca fait un peu crevard mais bon, chacun son rythme. La personne qui n’arrive ni à payer les agences, ni à signer un papier au bon endroit va  » lever plus de cinq millions d’euros « . Pour une bonne cause bien sûr. C’est une information parue dans Stratégies en date du 15 janvier de cette année. L’article me fait gerber dans la mesure où cette personne n’a toujours pas réglé les agences qui, faute d’autre interlocuteur, me contactent pour tenter d’être payées. La page Facebook de cette personne est verrouillée, si on cherche son nom sur la toile on remonte des articles expliquant à quel point elle est smart.
Moi je n’y comprends plus rien et je n’ai plus envie d’être iconographe. De tels agissements me rendraient plutôt iconoclaste. Et bien sûr cette personne se veut  » de gauche « ….

Haddock 2 - copie

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

5 réflexions sur “MESAVENTURES ICONOGRAPHIQUES

  1. P’tain de boîtes de prod’de m….. L’enrichissement personnel est la seule valeur à leur actif… Et si tu proposais ce sujet à « Cash Investigation » (E.Lucet, la « si mordante journaliste d’investigation »)… parce que là, il y a de quoi investiguer… sauf que ça va déranger le marigot ;o((

  2. on a aussi vu des arnaques dans les années 70 et 80 avec encore plus de bons sentiments de gauche
    en confiture dessus; fausses f de paye, sans sécu, je ‘men aperçois maintenant pour le calcul
    de la retraite- donc s’il est encore temps fonce aux prud’hommes (avec le n° insee obtenu grâce à Verif. com, qq centimes) sur le vrai nom de la boîte – qui apparaît sur l’objet produit- and good luck !
    ce qui ’empêche pas, après, une action en contrefaçon (documents volés) … 

  3. ça m’est arrivé une fois, je lui ai pourri sa réputation, menacé de divulgué son nom partout sur les réseaux sociaux et de porter plainte auprès des institutions adéquates et il m’a payé le gars et toutes les agences aussi…donne son blaze, pourri lui la vie. faut pas se laisser faire. T’auras peut-être pas ton pognon mais au moins il l’emportera pas au paradis..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s