La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

GUEULE DE BOIS

2 Commentaires

Malgré certaines réserves, j’ai été défiler. Plus par hommage aux morts et pour montrer aux proches des victimes que nous étions nombreux à condamner cette ignominie que pour « défendre la liberté d’expression ». J’ai vu une foule digne. J’ai vu aussi les inévitables zozos se tirer le portrait en « selfie » mais bon, il faut composer avec ce nouveau comportement, même si c’est très limite en de telles circonstances.
Et puis on a applaudi les flics, on a chanté la Marseillaise, on a fait des photos, des images d’Epinal, la patrie en danger et tout et tout. Et ce matin, chacun retombe les deux pieds dans le quotidien. Je suis toujours chômeur de longue durée comme nombre de mes concitoyens et je vais à nouveau faire la queue aux guichets pour monter des dossiers, faire des photocopies pour obtenir les trois ronds qui m’empêcheront de finir à la rue alors que ce que je voudrais c’est un travail régulier, histoire de vivre ma vie sans être aux crochets de la société. Malaise et gueule de bois.
Trois millions de personnes dans la rue. Moment historique. Combien pour les 2000 ouvrières écrasées dans leur usine au Bengladesh ? Zéro. Il n’y a pas eu de manifestation. C’est pourtant une belle dégueulasserie aussi. Demain les soldes. Il serait salutaire de ne pas acheter les marques dont on a retrouvé les étiquettes dans les décombres. 2000 civils massacrés par des abrutis fanatisés au Nigéria. Pas de manifestation monstre. C’est loin, c’est pas nous. Limite on s’en fout.
Bien sûr que ce que nous avons vécu est immonde. Bien sûr c’est abject d’avoir abattu des dessinateurs. Et tout aussi abject de tuer des gens venus faire leurs courses au motif qu’ils étaient juifs. C’est à dégueuler. Hier je marchais aussi pour TOUS les broyés du système, contre toutes les haines et toutes les saloperies.
Nous sommes maintenant en ordre de bataille, bien déterminés à flinguer les tarés qui tuent au nom d’une religion mal digérée. On voit des textes, pas idiots du tout, qui mettent en exergue l’incapacité de l’islam à accepter l’égalité homme-femme, à nous pondre une démocratie comme chez nous. Mais sommes nous si propres sous nos masques de braves gens ? Lorsque la télé nous balance un documentaire montrant comment des hommes, des femmes ou même des enfants souffrent en Afrique et en Asie pour qu’au final on nous propose un « Smartphone » à 1 euro avec un abonnement de deux ans, ca murmure le lendemain. « T’as vu le truc hier à la télé ? »…. Et puis le quotidien reprend ses droits. Même pour les fins de droits.
Au final, on nous laisse le choix entre la trouille des fanatiques religieux et une machine à broyer les âmes, la paix au prix des larmes lointaines des soutiers du Tiers-Monde qui rament pour que l’on puisse acheter des fringues en promotion, de l’électronique pas chère, des haricots verts en plein hiver.
Gueule de bois comme dit un de mes amis, lendemain d’ivresse extatique autour des statues à République et à Nation. Certes, il était important d’en être, mais cela n’empêchera pas d’autres abrutis de se livrer à des carnages. Déjà, certains politiciens réclament plus de contrôles, plus de flicage. Plus de conscience et plus d’éducation ? Non. Moins de liberté afin de garantir la liberté de consommer en paix pendant qu’au loin on crève.
Le jour du massacre à Charlie, le CAC 40 s’est pris peinardement ses 3% de hausse. Les fonds d’investissement spéculatifs vont bien, merci pour eux, et nos banques ont des succursales dans les paradis fiscaux.
Je voudrais une insurrection des consciences, la suppression des paradis fiscaux, une redistribution équitable des ressources et des richesses au niveau planétaire. Oui je mélange tout. C’est exprès. Tout est dans tout. Oui je suis un rêveur. C’est normal d’avoir envie de rêver d’autre chose. Ne serait ce que pour nos descendants. Hier nous avons marché. OK. Mais la route vers un monde plus respirable est longue et pénible. Ce ne sera pas un parcours de santé mais c’est pour moi la seule manière de vivre. Paix sur terre c’est le seul but décent. Et cela ne passe ni par l’exploitation des plus faibles par les plus forts, des plus pauvres par les plus riches, ni par l’accumulation aussi impulsive qu’imbécile de biens de consommation. Le minimum pour tous : à bouffer, un toit et la paix. Le reste c’est de la couille en barre et de la gesticulation. Oui je suis très en colère.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

2 réflexions sur “GUEULE DE BOIS

  1. Malgré certaines réserves, j’ai été défiler. Nous étions tous des survivants …….. Des morts vivants.

  2. J’adhère totalement à ton texte et je ressent la même chose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s