La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

APRES NOUS LE DELUGE ?

Poster un commentaire

Une fois de plus, un comité de scientifiques alerte les gouvernements sur le fait que le climat est en train de changer et ce, très probablement à cause de l’activité humaine.

Oui, les pets de vache contribuent à l’effet de serre, mais de manière très minime. Il est évident que les milliards de moteurs qui tournent recrachent beaucoup plus de cochonneries que ces innocents ruminants.

Le vrai souci, c’est qu’on peut déjà prédire sans grand risque que la majorité des gouvernements vont s’asseoir sur ce nouveau rapport du GIEC car le plus important pour les pouvoirs en place, c’est de faire P1220480tourner l’économie, fabriquer de la richesse qui sera redistribuée plus ou moins équitablement entre les citoyens afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins. Mais qu’est ce que la richesse et qu’est ce que le besoin ? Ces deux notions sont relatives et varient énormément d’un point à l’autre du globe. Par endroits, les besoins sont basiques : de l’eau potable et de la nourriture. Et parfois, lorsque l’on dispose d’eau, de nourriture et d’électricité, il reste d’autres besoins à satisfaire : liberté d’expression, liberté de mouvement…

Et ici, où en sommes nous ? Bien que le chômage règne et que personne ne sache où l’on se dirige, nous sommes dans un pays riche. On trouve à manger, l’ordre public est assuré et la liberté d’expression est la règle. Les besoins sont donc moins basiques. Mais tout aussi pressants… Sauf qu’au lieu de se bagarrer pour la liberté, on se pousse devant les boutiques pour posséder le dernier modèle de cochonnerie « hi-tech » ou encore la « petite fringue », tous deux  fabriqués par des travailleurs surexploités et sous-payés dans des pays lointains où même les touristes ne vont pas en vacances. Par manque d’infrastructures hôtelières et puis aussi parce que c’est pas joli-joli.  Vous en connaissez beaucoup qui ont « fait le Bangladesh cet été » ? Moi aucun…

10801818_10204057198381716_6003774834209596342_nMais revenons au constat des scientifiques : il faudrait dès maintenant prendre des mesures, anticiper sur les bouleversements à venir car, si cela n’est pas engagé immédiatement, cela coutera encore plus cher dans quelque temps. Voici la fibre économique qui est touchée. Mais les gouvernements préfèrent soutenir l’industrie automobile, les lobbies nucléaires et l’agriculture intensive. Et si l’on creuse un peu, derrière ces priorités, on trouve pas mal de monde qui veut de l’électricité à gogo pour surfer plus vite et « être informé en temps réel » de pseudo évenements qui empêchent, par leurs répétitions en boucle, de développer une vision globale du monde, tout occupé que l’on est à suivre des événements sportifs, des « petites phrases » de petits hommes politiques, tout un fatras de sons qui n’est là que pour nous bétonner les oreilles et le cerveau.

Pour revenir sur ce fichu barrage dans le Tarn, on nous explique qu’il faut absolument le construire afin de pouvoir irriguer les champs de maïs, plante gourmande en eau. Du maïs qui, très probablement, ne servira pas à l’alimentation humaine, mais à celle des poulets et autres canards gras du Sud-Ouest, ceux dont les grandes surfaces vont vous fourguer le foie d’ici quelques semaines.Ce barrage est il nécessaire ? Et combien de projets inutiles sont lancés de par le monde afin de satisfaire la vanité des potentats locaux et de leurs obligés ? A-t-on vraiment besoin d’un nouvel aéroport à Nantes ? Est il nécessaire de bousiller des milliers d’hectares en Alberta pour extraire du pétrole des schistes bitumineux, est il nécessaire de ratiboiser les forêts pour en faire des baguettes jetables et des meubles pour l’occident ?

Nous retrouvons là une vieille histoire : celle de la société de consommation, celle contre laquelle nous fûmes vent debout, à barricader les rues, à foutre le camp sur la route… En vain, semble-t-il puisque le monstre polymorphe, aidé par la propagande télévisuelle, a pris une ampleur inégalée dans l’histoire de l’Homme. Les habitants des pays « riches » ne veulent rien lâcher de leur confort et, en Chine ou en Inde, deux milliards d’individus veulent aussi connaître l’ivresse de la consommation. On ne saurait leur en vouloir, nous qui pétons dans la soie depuis un bon moment. Mais la planète nous dit à sa manière qu’elle n’en peut plus. A coup d’éruptions volcaniques, de tremblements de terre, de sécheresses ou d’inondations.

Comment procéder pour que les générations futures ne soient pas confrontés à un environnement hostile parce que pollué ? On estime ainsi que « quelqu’un né en 2014 sera probablement confronté à une apocalypse climatique ». Cela s’écrit dans la presse… Et seule une minorité s’agite. Le gros de la troupe consomme, chie des emballages ( mais attention le tri sélectif est là pour donner bonne conscience ), « pose » des vacances comme on pose un étron et ainsi va la vie. Il y a là quelque chose d’ignoble et de révoltant. Un mélange d’égoïsme et de bêtise…

Pour changer cet état d’esprit, il va falloir travailler d’arrache-pied sur les mentalités. Et rien n’est gagné. Ce bref échange dont j’ai été récemment le témoin me laisse à penser que nous sommes plutôt mal barrés. Une dame d’un certain âge, parlant dans la rue à une autre personne, s’exprimait en ces termes : «  Oui, c’est pas possible… Parce que moi en ce moment je déprime. C’est normal : c’est parce que je suis rentrée de vacances. Ca déprime de rentrer et de retrouver tout ca ».  Sait elle la brave dame qu’elle a de la chance de prendre des vacances, de pouvoir revenir et retrouver son petit confort ? Profitez en Madame… Ceux qui viennent derrière nous auront peut-être des motifs plus sérieux pour « déprimer »…DSCF0699

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s