La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

ZERO RESEAU

Poster un commentaire

DSCN4771

A la recherche du réseau perdu

DSCF1130

Vitrine à Paris – 2013

Un peu partout, chez Paul Emploi, dans les séminaires d’aide à la recherche d’emploi et dans toutes sortes d’ateliers aux dénominations pittoresques, on nous martèle la même phrase : « Activez vos réseaux, c’est par ce moyen que vous retrouverez le chemin de l’emploi ». Soit. Mais tous les réseaux ne sont pas égaux. Rien de commun entre les amitiés tissées dans un « bon » lycée parisien et celles que l’on se forgera au lycée NTM d’un quartier défavorisé ( un peu marre de les qualifier de sensible ). Mais de même que nombre de frontons républicains affichent aveuglément la devise « Liberté, Egalité, Fraternité », les conseilleurs – qui ne sont pas les payeurs ne l’oublions jamais – font mine de croire que tout le monde dispose d’un réseau donnant accès au monde du travail. C’est en partie vrai, si l’on veut bien considérer le travail au sens très large du terme, en y incluant le travail « au noir » ainsi que les différents trafics ( drogues, véhicules, armes, êtres humains) constitutifs d’une économie parallèle vigoureuse et en plein essor.

Hélas il faut se résigner à ces réseaux même si cela nous rase et ne nous fasse pas voir la vie en rose. L’origine du mot est en elle même assez parlante puisque vers l’an 1180, le resel était un petit filet utilisé pour la chasse et la pêche. Dès l’origine il était donc question de capturer quelque chose. Ensuite, à la fin du 15ème siècle le mot fait un peu dans la dentelle, mais aussi dans la triperie, désignant la deuxième poche de l’estomac des ruminants. C’est au début du 19ème siècle que le réseau devient un « ensemble de personnes, d’organismes, en relation pour agir ensemble ». Les mauvais esprits se réjouiront de voir qu’en 1828, Guizot ( l’homme qui disait « Enrichissez vous » aux bourgeois de l’époque) parle, dans son Histoire de la Civilisation de « réseau de fonctionnaires ». Certains y verront une continuité bovine dans la digestion parfois laborieuse des innombrables règlements et actes administratifs qui font le charme discret de notre contrée. En 1922 Jean Giraudoux parle de réseau d’espions et en 1946, un réseau est forcément une organisation de résistants.

DSCN4875

Un réseau actif c’est bien, un réseau radioactif c’est mieux…

Et de nos jours qu’est ce qu’un réseau ? On parle beaucoup des réseaux sociaux, qui vont du réseau « blabla – photos de chats » au réseau socioprofessionnel, celui qui vous demande avec insistance si vous connaissez Trucmuche (votre ami d’enfance dans la vraie vie mais le robot ne peut pas le savoir), quand il ne vous propose pas d’entrer en contact avec des morts ( le robot ne lit pas les avis de décès). Vous pouvez toujours aller traîner sur ces réseaux là, collectionner les amis comme on collectionnerait les timbres ou les étiquettes de boites de camembert, ce n’est pas ici que vous trouverez du travail…. Ensuite on trouve également des « groupes de discussion », des sites censés proposer des annonces d’emploi ( pas mal de stages et les mêmes annonces se baladant d’un site à l’autre, le tout pas forcément à jour ) où l’on vous demandera d’abord de vous enregistrer, de décliner nom, adresse, téléphone afin d’enrichir des bases de données grâce auxquelles vous recevrez, à défaut d’offres d’emploi, d’innombrables propositions commerciales allant de la mutuelle pas chère aux obsèques en vingt mensualités-satisfait ou remboursé en passant par les sous-vêtements thermorégulateurs et les offres de renégociations de crédit ( et oui vous êtes fauchés, même le robot l’a compris).

Alors réseau ou pas ? Et quel type de réseau ? Je peux juste parler du mien car c’est celui que je connais le mieux. Il est fondé sur l’amitié plus que sur l’intérèt. Je n’ai jamais su ( ni voulu ) entretenir de relations avec des gens que je n’aimais pas, même s’ils étaient bien placés dans le monde du travail. Je me souviens de ceux qui m’ont tutoyé lorsque j’avais un budget à dépenser, vouvoyé lorsque j’avais perdu mon boulot, et re-tutoyé lorsque j’avais de nouveau une utilité pour eux. Je me souviens aussi de ceux qui m’ont tendu la main lorsque je n’avais rien. C’est ceux là qui comptent pour moi. Que les autres continuent leurs jeux de courbettes courtisanes, qu’ils entretiennent leurs réseaux comme bon leur semble, je ne vais pas me reformater le disque dur à mon âge.

DSCN5056

Réseau Zéro….

D’ailleurs à propos d’âge, mon réseau vieillit en même temps que moi. Trente ans auparavant, une bonne partie dudit réseau trainait dans l’underground. Aujourd’hui une part non négligeable dudit réseau a rejoint un autre genre d’underground beaucoup plus radical. On n’y fume plus d’herbe mais on y broute les pissenlits par la racine. Sic transit gloria mundi.

Alors les réseaux ? Disons que je suis assez irrésolu sur la question ; persuadé que l’on est seul à la naissance, seul à la mort et qu’entre ces deux moments clés de l’existence, on s’agite pour se rassurer, on émet des idées pour se dire qu’on existe, mais qu’au bout du compte rien de tout ceci n’a d’importance. Nous retournerons tous un jour à la poussière et ce simple fait devrait nous amener à faire montre d’un peu plus de bonté et d’humilité envers ce qui nous entoure, hommes, bêtes et plantes. C’est peut-être ainsi qu’à défaut de trouver du travail pour acheter des trucs pour faire tourner la machine à fabriquer d’autres trucs pour que ceux d’en haut s’en mettent plein les fouilles, on arrivera un jour à mieux vivre… mais c’est pas demain la veille.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s