La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

A QUOI SERT LA POLICE ?

Poster un commentaire

Seine Ile de la Cité - copie

Lundi soir à Paris. Comme tous les soirs, le même petit groupe d’ados – voire d’adultes, se regroupe au pied de l’immeuble où je vis. Ce qui ne me gêne pas. J’ai été jeune en mon temps et nous aussi nous retrouvions en plein air jusqu’à tard dans la nuit.

Mais ceux là sont d’un autre calibre. Qu’ils roulent ostensiblement des joints ne me gêne pas non plus, mais ils sont extrêmement bruyants….et laissent le coin de trottoir où ils passent le plus clair de leur temps dans un état déplorable.Ce comportement a bien sûr suscité quelques réactions. A commencer par le patron du café restaurant, lassé de ce triste spectacle à deux pas de sa terrasse. Des habitants du quartier ont également tenté de discuter avec eux, ce qui n’a suscité en retour que menaces et insultes. Bilan provisoire : une vitre du café à moitié pétée et le patron, après un démarche auprès du ( gros) commissariat qui se trouve à moins de cent mètres, a préféré mettre son établissement en gérance. Un point pour les imbéciles qui continuent à empoisonner la vie des habitants.

Des quelques discussions de couloir que j’ai pu avoir avec mes voisins, il ressort que plusieurs d’entre eux ont déjà appelé le commissariat, mais en vain. D’autres, photos à l’appui, ont tenté de montrer aux policiers que les lascars fumaient et revendaient. Pas des kilos mais bon, petit trafic de rue. Les parents de jeunes enfants n’apprécient guère.La police n’a toujours pas bougé. Il paraît qu’ils attendent un dépôt de plainte, une pétition où je ne sais quoi. Mais pour l’instant, cette bande de petits crétins a réussi à annexer un bout de trottoir et n’entend pas le lâcher. Chaque matin, on peut compter les cannettes abandonnées, les bouteilles cassées et les emballages vides de papier à rouler.

Cette nuit, ces abrutis ont réussi à me réveiller vers deux heures trente du matin tellement ils vociféraient – ils semble que cela soit le niveau standard de la conversation chez eux. Jetant un œil en bas, j’ai constaté qu’ils étaient une bonne vingtaine et, malgré l’envie de les engueuler, je me suis abstenu. De l’autre côté de la rue, il semblerait que quelqu’un aurait fait preuve de moins de retenue et leur ait balancé une bouteille sur la gueule. Geste condamnable car dangereux mais c’est assez logique que cela se produise après plusieurs mois de troubles. La police – sans surprise – n’est pas venue. Une personne a tenté d’appeler le commissariat. En vain.

Place Clichy - copieJe ne comprends plus la mission de la police. Je croyais que les « gardiens de la paix » étaient payés par nos impôts afin de « garantir l’ordre public ». Et là, rien : enfin si, mais un vide sidéral, une absence totale de réaction et des habitants perplexes qui commencent à penser que l’on se moque d’eux. Pourquoi le commissariat n’organise pas une ronde systématique aux alentours de minuit pour calmer les ardeurs de ces abrutis aussi bruyants qu’irrespectueux de la vie d’autrui ? Quel est la logique de ce « laisser-faire » ? Si la bouteille balancée des étages par un citoyen exaspéré avait fracassé le crâne d’un de ces zozos, il aurait bien fallu que la maréchaussée se déplace.

C’est là que me revient en mémoire cette petite question posée par un ami : « depuis quand l’inscription Police- secours a t’elle disparue des véhicules ? ». Et ne serait on pas en droit d’attendre une présence policière dans un tel cas de figure ? A moins que l’on attende un vrai drame, un accident grave, pour intervenir à grand renforts de sirènes. Il serait tellement plus intelligent de prévenir plutôt qu’intervenir lorsque quelqu’un – d’un bord ou de l’autre – sera gravement blessé…. Non, j’ai beau réfléchir, je ne comprends par pourquoi la police n’arrive pas à faire les cent mètres qui séparent le commissariat de ce bout de trottoir annexé par de petits crétins.

PS : J’en veux à ces idiots de m’obliger à interpeller la police, ce qui n’est vraiment pas dans mes habitudes…. Mais je suis tout aussi troublé par l’absence de réaction de la « force publique ». Ce matin, j’ai pu parler un peu avec un des énergumènes. j’espère que le message passera.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s