La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

DANS LES DENTS !

Poster un commentaire

DSCF9343Semaine bien chargée : des sangliers radioactifs en Allemagne, du cul dans le cloud, des soldats russes en Ukraine, Ebola tout là-bas, pas mal de fous furieux entre Mossoul et Damas ( sans oublier la Lybie ), de la poussière dans mon boitier….

Mais, dans tout ce chaos, le fait marquant serait, selon certains, la sortie d’un ouvrage où nous entrons dans l’intimité ( c’est une métaphore bien sûr ) de notre président moulé à la louche dont la cote d’impopularité à treize pour cent ( faut pas être superstitieux ) est en baisse à l’ouverture du marché. Le mot de la semaine c’est « sans dents ». Oubliés les sans papiers, les sans domicile, les sans culotte, les sans gêne. Place aux « sans dents », plus communément qualifiés d’édentés.
Dans un louable souci d’approfondir l’information, j’ai un peu farfouillé dans quelques dictionnaires et sites. Et bien c’est effrayant. J’ai appris ainsi que « Les Edentés se distinguent des autres mammifères placentaires par diverses particularités anatomiques. Leur cerveau est assez variable, mais généralement lisse ou couvert de circonvolutions peu compliquées, indiquant une intelligence très faible ». Plus grave encore : « chez les Paresseux , le pénis du mâle, peu visible extérieurement même à l’époque du rut, est très peu développé ». Pas futé et avec une toute petite bite…Pensez à qui vous voulez mais quel cirque !

Côté classification c’est pas mieux. Je cite : Classe : mammifère Ordre : édenté Famille : paresseux. Sans commentaire.
Et vous voudriez qu’un énarque, fils de toubib extrêmement droitisant, ayant « sa propre philosophie de la vie » aime des édentés paresseux un peu cons avec des petites bites ? Faut pas déconner.
Il n’aime pas les pauvres ? Il n’est pas le seul. Depuis les décès respectifs de Coluche et de l’abbé Pierre, les personnalités qui aiment les pauvres ne se bousculent pas au portillon. Et puis le type, s’il a fait tout ces trucs depuis bientôt quarante ans, porter la sacoche de Mittoche, pondre du rapport et de la synthèse au kilomètre, serrer des pognes en série à la fin des banquets républicains, traverser des déserts ( mais avec fromage et dessert : faut pas être maso non plus) pour au final se faire élire à la tête du pays, c’est quand même pas pour aller laver les arpions puants des mecs qui sont à la rue ! Un peu de logique, s’il vous plait.
Un bon président c’est une pâte bien molle sous une croûte fleurie, quarante pour cent de matière grasse bien emballée dans sa belle boîte rue Saint-Honoré. Un bon président cela pue toujours un peu quand on le déballe. C’est comme cela que doit être un président normal. Et honni soit qui mal y pense.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s