La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PIED A TERRE

1 commentaire

De retour de l’Archipel me voici de nouveau sur le trottoir parisien. Pied à terre dans les papiers gras.

DSCN4136

Il faut maintenant se ressaisir, racoler l’employeur potentiel, « savoir se vendre » comme le veut la très laide formule adoptée par la voix de certains media qu’il ne faut pas confondre avec la vox populi sous peine de se perdre. Je préfère offrir mes compétences à qui en aura le bon usage.

Je revois mon curriculum vitae et toutes les graves questions évoquées dans les divers stages ou ateliers auxquels j’ai eu l’honneur et l’avantage de participer : faut il indiquer son âge ? mettre une photo ou pas ? Le cas échéant, cette photo doit-elle être récente ? Est ce bien raisonnable de ne pas faire mention de son âge – quasi canonique sur le marché des esclaves ( euh pardon, du travail ) – en affichant ses rides et ses cheveux plus que grisonnants ? J’ai encore la chance de pouvoir mettre mon nom et mon adresse réels sans faire fuir les recruteurs inquiets des consonances exotiques et de la sensibilité de certains quartiers. Pour le reste, au « senior » je préfère le « vintage » et pour le « junior » il est trop tard, sauf pour le montant des salaires qui eux, nous rajeunissent franchement, nous ramenant aux beaux jours insouciants de notre jeunesse, aux piaules sous les toits et aux projets fous.

Aujourd’hui, le projet fou c’est un emploi stable permettant a minima de faire face aux dépenses incompressibles. Et s’il en reste encore un peu après c’est mieux. Noter bien que je ne demande pas la Lune. Je ne suis pas taraudé par l’envie de rouler carosse : aller de l’avant me suffit largement. Si de plus la cause est belle et bonne, c’est mieux.

DSCN4144

 

 

Pied à terre. Fin des survols oniriques au-dessus des immensités sibériennes, foin des petits soins du personnel de bord ; en sortant de cet avion, c’est la pesanteur que l’on retrouve dès le premier pas dans la passerelle… L’impression se confirme devant les files d’attente aux guichets de la Police des Frontières. Le fonctionnaire derrière sa vitre ne se donne pas la peine de répondre à mon « bonjour », jette un œil blasé sur mon passeport, puis sur ma personne, avant de rebalançer mes papiers dans ma direction et d’ignorer mon « merci et au revoir ». Bienvenue chez toi, mon gars !

Je retrouve mon immeuble et, en bas, la même bande qui tient les murs jusqu’à pas d’heures du matin. Ils parlent fort, fument des cigarettes aux senteurs exotiques… Une bande de jeunes, quoi. Pas de quoi fouetter un chat même si par moments, passé minuit, on aimerait bien qu’ils mettent une sourdine. En revanche, ce sont des porcs. Tous les matins, le trottoir est jonché de leurs détritus. Emballages de sandwichs, canettes vides, restes divers. Visiblement, leur éducation comporte quelques lacunes. Bienvenue chez toi mon gars !

Sinon, après trois semaines au Japon, pays où les gros se comptent sur les doigts d’une main – en général il s’agit de sumotoris – je retrouve les bides de buveurs de bière, les fesses callipyges des beautés africaines sur le boulevard Ornano, les graffitis omniprésents et les affiches lacérées… Les rues du dix-huitième. Bienvenue chez toi, mon gars !

« C’est comme ca, lalalalalala » chantent les Rita Mistouko. Oui c’est sûr. Rillettes, saucisson, accordéon. Retour aux crottes de chien et aux flonflons. Bienvenue mon gars !

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Une réflexion sur “PIED A TERRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s