La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

VACANCE

Poster un commentaire

SDIM0070Non pas de « s » pour cette vacance là, pas de pluriel évoquant le farniente mais un singulier pour mieux épouser le trou.

SDIM0049Le trou dans le cv, le trou d’air, le troubadour un peu paumé qui fait rouler un dé pipé. Dehors ca gronde et ca s’échauffe. Plus loin c’est carrément l’enfer. Toujours singulier. Le même depuis toujours. Le sang coule et la paix recule.

Mettre les voiles et prendre le large sur la toile ? Tisser les mots pour retrouver un sens à ce sanglant bourbier où nous piétinons par procuration ? Vacance, vacant, vacherie, vache qui rit plus du tout. Tombent les bombes et les avions, tombent femmes, enfants, vieillards, victimes de la folie aveugle des hommes.

Le monde craque. Les centrales aussi. Le cerveau reptilien prend le dessus. Après le pétrole, on se battra pour l’eau et quelques poignées de terre.

Mais le soleil se lève encore chaque matin et la vie est belle, bien qu’elle aussi soit parfois singulière. Vacance. Combler ce trou géant béant. Singulier.

Un rêve de paix enfoui sous de vieilles haines recuites. Une idée à creuser. Bouche-trou.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s