La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

MONSIEUR LALOUZE CHERCHE UN SENS A LA VIE

Poster un commentaire

P1030748 Donner un sens à son existence, un sens qui ne soit ni unique, ni interdit, voici ce qui préoccupe actuellement Monsieur Lalouze. Pour Epicure, le principe fondateur était celui du plaisir, mais d’un plaisir intelligent, basé sur le fait qu’il importait de savoir être heureux avec pas grand chose, ce qui permet de se sentir comme un dieu dès lors qu’on s’autorise un petit extra du style « beurre dans les pâtes ». Philosophie qui a donné naissance à une école qui perdura pendant deux cent cinquante ans malgré les attaques de ses ennemis qui pour le salir, n’hésitèrent pas à mentir et à fabriquer l’image des « pourceaux » d’Epicure, vautrés dans le plaisir. Une image qu’une simple lecture de « La lettre sur le bonheur » renvoie à ce quelle est : un mensonge créé à fin de propagande. Rien de nouveau sous le soleil. Deux siècles de demi c’est pas mal pour des « pourceaux ». Surtout si l’on se réfère à notre époque où des produits tout juste fabriqués sont qualifiés de « collector » et où certaines marques s’affichent avec des slogans calamiteux du style « since 1976 » comme si le fait d’exister depuis quelques décennies pouvait être une garantie de qualité. Les pourceaux ne se trouvent pas toujours là où on les attend. Donner du sens à sa vie au travers de ce principe de plaisir « sous contrôle » semble être la seule voie intéressante. C’est probablement pour cela que tous ceux qui tentent de la promouvoir se font systématiquement allumer par les marchands de soupe et les passeurs d’idées reçues. Dommage car c’est probablement une des meilleures pistes pour parvenir à un bon équilibre qui pourrait permettre de nourrir tout le monde sur la planète et, pourquoi pas, d’instaurer une paix mondiale et durable. Mais si Monsieur Lalouze adhère, intellectuellement parlant, à ce projet, il a bien du mal à l’appliquer au quotidien. L’environnement n’est pas favorable. Il faut brasser de l’argent, dépenser et consommer pour « fabriquer de la croissance », du moins c’est ce que l’on nous assène en boucle. Et les autres façons de voir le monde et la vie ne seraient que foutaises et rêveries. Pourtant, la frugalité a du bon. Elle écarte l’obésité et la surconsommation. Elle permet aussi de garder un esprit sain dans un corps sain. Oui mais voilà que surgit un vieux démon familier qui nous accompagne depuis la nuit des temps : l’envie de posséder. Au départ, il s’agissait tout bêtement de faire des provisions de nourriture pour traverser les périodes de vaches maigres. Et au fil des siècles, tout est devenu de plus en plus compliqué pour parvenir à cet « épanouissement » qui autorise certains à manger des cerises toute l’année pendant que d’autres sont payés des clopinettes pour cultiver des haricots qui prendront l’avion pour être frais à leur arrivée dans les pays riches. Tutto bene. Depuis qu’il est devenu – à son corps défendant – intermittent de la société du spectacle et du marché de l’emploi réunis, Monsieur Lalouze pratique activement une forme de frugalité, contrainte, mais assurément frugale. Il savait déjà que ce n’était pas dans la consommation qu’il trouvait son bonheur. Il en a la confirmation. Pour autant, se demander si on pourra toujours avoir un toit et à bouffer c’est usant, même si l’on est disposé par nature à se contenter de peu. Alors Monsieur Lalouze, entre deux relances pour impayés, relit les classiques pour prendre un peu de recul. C’est sa façon à lui d’essayer d’avancer et de trouver un sens à la vie. Disons que pour l’instant c’est un sens giratoire puisqu’il tourne en rond devant ses contradictions. antoine-poncet-cimansarde2_large

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s