La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

DERNIERE STATION AVANT LA SORTIE ?

2 Commentaires

DSCF4205En toute franchise ce monde m’étonne. On y voit des gens parler tout seuls dans la rue, d’autres se caler de couteuses lunettes de soleil dans les cheveux quelle que soit la saison, d’autres encore s’appliquer à télécharger des applications fascinantes qui donnent accès à d’autres applications.

Sinon, on peut aussi collectionner les amitiés virtuelles sur les réseaux sociaux pour meubler sa solitude ( je peux être ami avec le pressing du coin ou ma bibliothèque de quartier ) et s’inscrire sur des réseaux professionnels pour tenter d’agrandir le cercle virtuel de relations tout aussi virtuelles. La franchise même n’est plus de mise, hormis pour les boutiquiers qui envahissent les centre villes qui ont tous un peu la même tronche de Rocamadour à Kuala Lumpur. La globalisation engendre une morne normalisation et si l’on retrouve partout les mêmes marques partout c’est au détriment des cultures locales. Les quartiers insensibles se méfient des quartiers sensibles et la marginalité a disparu au profit des marges commerciales.

Le pékin moyen – que je suis aussi à mes heures – s’agite, caquète et colporte les dernières informations qu’il a reçu sur l’écran de son téléphone, ce qui lui donne l’illusion d’être au courant de ce qui se passe en plus d’un mince vernis de culture générale. Ladite culture générale étant elle même en perdition face à la culture d’entreprise, ce grotesque maquillage plaqué par les dirigeants sur leurs employés censés aimer la boite dans laquelle ils sont enfermés cinq jours par semaine.

Les deux jours libres restant seront consacrés à l’achat de marques pour se nourrir, se vêtir et…… s’affirmer ( mais si, mais si, vous êtes vous même lorsque vous vous transformez en homme-sandwich couvert de logos de la tête aux pieds. Comme des millions d’autres gugusses, vous démontrez par vos achats votre ORIGINALITE, parole de fabricant). Soyez vous-mêmes : laissez les publicitaires vous aider à choisir vos pâtes alimentaires, vos slips et vos vacances.

L’avantage de ce système c’est qu’il dispense de toute réflexion. Il suffit de se laisser aller, de cliquer, de « liker » et d’attendre la fin. Les inclus tentent d’ignorer les exclus et la planète tourne quoiqu’il arrive. Nous sommes probablement – dans les pays riches – entrés dans une forme de décadence où la résistance consiste à acheter des produits bio sans trop chercher à comprendre et où l’on se sent magnanime en bouffant du chocolat «éthique » alors que les pauvres font les poubelles pour se nourrir.

DSCF9524

Vous l’aurez compris, aujourd’hui je ne suis pas très optimiste. Bon weekend quand même en attendant la fin des haricots.

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

2 réflexions sur “DERNIERE STATION AVANT LA SORTIE ?

  1. Plus l’information augmente, plus la culture régresse, explique Bernard Noël dans l’Outrage aux mots…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s