La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

MONSIEUR LALOUZE ENTRE BLOG ET BUG

Poster un commentaire

Monsieur Lalouze se demande combien de temps il pourra tenir sans couler. Pour l’instant il tient la barre d’une main plutôt ferme mais ce putain d’iceberg s’approche et il a beau tourner la barre, un coup à babord, un coup à tribord, la muraille glacée bouche l’horizon et il voit bien que sa coque de noix ne fait pas le poids…

Image

ImageBabord, tribord, gauche, droite, Lalouze et ses contemporains ont tout tenté mais l’iceberg est énorme et, comme chacun sait, le danger réside dans la partie immergée, invisible, qui déchire sournoisement la coque sous la ligne de flottaison. Alors, tout en essayant de garder le cap sur le futur, Monsieur Lalouze tente de se faire entendre. Il blogue et traine sur la toile, perdu entre les milliards de pages dédiées au sexe, au fric, au terrorisme, à l’humour gras, bref, à tout ce qui fait le charme bien faisandé de l’humanité. Et lorsqu’il se déconnecte, la réalité lui revient en pleine tronche comme un boomerang  dont il avait temporairement oublié l’existence.

ImageSur la toile, Monsieur Lalouze se la pète, manie le sarcasme en guise d’arme de dérision massive, mais dans la vraie vie, Monsieur Lalouze regarde ses  économies s’évaporer chez les commerçants et il lui arrive de broyer du noir en pleine nuit. Le fait de se dire qu’il n’est pas  le seul à ramer pour des prunes ne le console pas et, en plus, il ne croit plus à la révolution depuis longtemps. On peut toujours se dire que le dérèglement climatique finira par avoir raison de ce putain d’iceberg mais l’humanité risque de payer cette fonte là au prix fort. Monsieur Lalouze ne sera plus là pour assister à la montée des océans mais ses descendants risquent d’avoir les pieds dans l’eau.

En attendant le prochain déluge, il faut continuer à vivre c’est à dire trouver le fric pour avoir un toit et  se nourrir, et plus si affinités. Ca tombe mal car l’époque est à l’inégalité, à l’affrontement entre gagnants et perdants, sans que l’on sache bien quels sont les enjeux de cette foire d’empoigne. La démocratie tire la gueule et le peuple se couche. Au final, le bonheur n’est plus ni dans le pré, ni sous les pavés. Il s’est évaporé en même temps que l’humour. Ces trucs qui n’ont pas de prix n’ont plus la cote même si ce sont des valeurs sûres.

Monsieur Lalouze cherche des gens comme lui, des poètes, des gens un peu fous, des utopistes, des gens sans peur et sans respect pour rire un dernier coup avant de se péter la gueule sur ce putain d’iceberg qui emportera tout avec lui, les poètes et les salauds, les chics types et les fascistes, les bons, les cons et aussi les bons cons qui constituent le gros de la troupe. Alors il blogue en attendant le bug.

Image

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s