La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

LUNDI MATIN, LE ROI, LA REINE ET LE P’TIT PRINCE…. ( REMIX 2014)

Poster un commentaire

DSCF7121 Lundi de bon matin, j ‘arrive dans les locaux de la CAF qui était fermée toute la semaine dernière. Je me dis qu’en arrivant avant l’ouverture….

Mais je suis loin d’être le seul à avoir eu  la même idée et la queue serpente déjà sur le boulevard de la Chapelle.  Ceci dit, j’avais prévu le coup et  je m’insère dans la file, un bon bouquin en main.

Soixante pages plus loin, me voici à l’intérieur. On me propose de remettre mes papiers à l’accueil mais, par précaution, je préfère attendre encore afin d’être « reçu » à un des guichets. L’attente se poursuit, mais je suis assis et c’est chauffé.  Je reprends la lecture de mon roman policier tout en gardant une oreille ouverte pour ne pas rater l’appel de mon numéro. J’ai le 65 et on vient d’appeler le 42. Drôle de loto !

Derrière moi une vieille bavarde en arabe – ou en berbere je ne fais pas la différence – dans son portable. Vu le débit elle doit avoir un forfait illimité. Pas génial pour bouquiner. J’attends qu’un heureux élu libère un autre siège pour lire en paix. Trente pages plus tard l’appariteur appelle le numéro 65. Bingo ! J’arrive au guichet, refile mes documents et tente – sourire mielleux au coin de la gueule – de faire le point.

–       Avez vous bien reçu la quittance que vous me réclamez sur ce papier ? Je l’ai déposée lundi dernier dans la boite à lettres car vous étiez fermé.

La dame lève un sourcil… Aïe !

–       Moi, je ne l’ai pas dans mon dossier.

–       Mais je l’ai déposée il y a une semaine. Ce n’est pas perdu j’espère ?

–       Non. Le courrier est relevé tous les jours… Le sourcil se fronce. Je suis en train de me griller  sur ce coup là.

Résumons : le papier déposé il y a huit jours dans la boîte à lettres a été relevé le jour même. Ensuite, il n’est pas arrivé jusqu’à mon dossier. J’en déduis qu’il est préférable de se taper une queue plutôt que faire confiance à la boite à lettres car ,en huit jours et malgré la fermeture au public pour avancer les dossiers, ma quittance n’a pas réussi à franchir la cinquantaine de mètres séparant l’entrée des guichets.

–       Donc pour la quittance…

–       Moi je ne l’ai pas en tout cas.

Le ton est péremptoire et, entre les lignes, on sent qu’il ne faut pas insister. Mais je suis un peu agacé…

–       Sinon, voici le contrat de location – que je vous ai déjà remis – et un RIB – là aussi c’est un deuxième dépôt mais ce n’est pas grave…

–       Moi  je vous dit que je ne les ai pas dans le dossier….

Je me demande ce qu’ils ont pu faire des photocopies précédentes. Et ce petit jeu peut durer un certain temps puisque ce n’est jamais la même personne derrière le guichet. Est ce le même dossier d’ailleurs ?  La plus élémentaire prudence me fait dire qu’il me faudra revenir, faire la queue au dehors, et puis refaire la queue au dedans, et puis m’asseoir et attendre que l’appariteur appelle mon numéro…. Tout ceci pour vérifier que cette fameuse quittance est bien jointe à mon dossier… A moins qu’entretemps, on ne me redemande une troisième fois un papier déjà fourni  car « il n’est pas dans mon dossier ».

DSCF7122Je suis arrivé un peu avant neuf heures, ressorti un peu après dix heures quarante cinq et j’ai gagné le droit de revenir. La journée commence fort.  Je respire un bon coup et me dirige vers l’agence de Paul Emploi. Vers la Porte de la Chapelle le tramway flambant neuf cohabite avec une pittoresque brochette de clochards et de vieilles gitanes alignés sur un banc. Ils doivent habiter dans l’improbable « village » installé dans le tunnel de la petite Ceinture. J’ai le sentiment que ma vie se limite à tourner entre ces trois points : mon domicile, les bureaux de la CAF et ceux de Paul Emploi. Le décor est glauque. Je me souviens que dans une vie antérieure, lorsque j’allais Porte de la Chapelle, c’était pour tendre le pouce et rejoindre Amsterdam, l’Allemagne, le nord et l’aventure…. On dirait bien que je suis en train de perdre le nord. Bientôt à l’ouest ?

Heureusement, pas de queue chez Paul Emploi. Je file mon document qui, après discussion, est admis « à titre exceptionnel ». Du coup je serre la main de la responsable qui me fait cette fleur et remonte chez moi pour m’assurer que la boite aux lettres est vide, à part les prospectus et les factures. J’allume l’ordinateur. Un paquet de « pourriels », pas un « courriel » et un jour à tuer…

Publicités

Auteur : Riccardo

Quand j'avais quinze ans c'était "peace and love". Quand j'avais vingt ans on gueulait "no future". Maintenant que j'ai passé le cap du demi-siècle cela m'ennuie un peu de constater que nous fonçons droit dans le mur... Après "no future" c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s