La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

PREFERENCE NATIONALE OU PREFERENCE MULTINATIONALE ?

Poster un commentaire

Je conçois l’amertume des insoumis qui ont cru à une finale Mélenchon-Le Pen. Je vois bien ce qui ne leur (et ne me) plait pas dans le programme de Macron et, quel que soit le résultat du second tour, il ne me réjouit guère. Et ce ne sont pas les projections des législatives qui envisagent un groupe parlementaire FN fort d’une centaine de sièges qui me rassureront.

Nous allons entrer dans une période d’incertitude et la situation internationale n’est pas vraiment apaisée. Trump est prêt à déclencher un conflit, en Syrie, en Corée du Nord ou ailleurs pour détourner l’attention de ses électeurs qui peuvent se brosser pour les baisses d’impôts qu’il avait promis afin d’être élu. On est passé de Woodstock à Altamont en quelques mois. Le pire arrive toujours très vite alors que l’amélioration exige toujours un peu de temps. Il est plus facile de détruire que de bâtir.

Depuis dimanche soir, la gauche a la gueule de bois. Ce n’est pas le meilleur état pour prendre des décisions. Cela tombe mal car, contrairement à ce que certains pensent, le Front national peut passer si l’abstention est forte. On m’objectera que je suis un suppôt du grand capital abruti par les médias; on peut aussi se dénoncer et s’excommunier entre anciens trotskistes et anciens maoïstes, on peut perdre son temps à dénoncer la finance internationale… On peut. Chacun est libre.

Mais si je dois faire un choix entre la préférence nationale et la préférence des multinationales, j’opterai – temporairement cela va de soi – pour les multinationales. Sans illusions car je ne suis pas déconnecté au point de ne pas savoir que Monsanto est un empoisonneur. Je n’ai pas non plus oublié que derrière le coup d’état au Chili ( un 11 septembre que l’on oublie un peu ) on trouvait ITT. Je sais tout le mal que certains conglomérats industriels font subir à la planète.

Je sais aussi que le Front National, même « dédiabolisé » reste un danger mortel pour notre société et que la « préférence nationale » est un faux nez pour un racisme qui a compris qu’il fallait mieux se déguiser derrière un discours « social ». Je sais que Macron n’est pas raciste, qu’il ne prône pas la suppression des aides pour les étrangers, qu’il n’est ni homophobe, ni antisémite. Vous m’accorderez que ce sont là des points très importants.
Le but reste de vivre ensemble en bonne intelligence. Et bien que je désapprouve totalement leur choix, il nous faudra bien vivre avec les 7 millions d’électeurs qui ont voté FN. J’entends parler de système et d’antisystème alors que le principe de réalité nous oblige, quel que soit le cas de figure, à élaborer un système pour nourrir, soigner, éduquer des millions de gens. Et des milliards à l’échelon planétaire.

Qu’un lycéen pas encore fini appelle à se soulever « contre le fascisme et l’économie » peut encore me faire sourire. Ce « contre l’économie » est la marque d’un manque évident de réflexion mais on n’est pas sérieux à 17 ans. En revanche, lire que des adultes considèrent que Macron et Le Pen c’est la même chose, ca me gêne. D’entendre certains gauchistes de salon expliquer que l’arrivée au pouvoir du FN pourrait créer la situation révolutionnaire qu’ils attendent désespérément depuis des décennies ressort d’un calcul aussi cynique que désabusé, preuve d’un manque d’empathie évident à l’égard des autres.

Je me dis qu’avec Macron, on pourra encore manifester sans se faire massacrer, que le droit de grève et le syndicalisme ne seront pas interdits et que le combat pourra continuer. Je n’en suis pas si sûr en cas de victoire du FN. Et face à un serpent venimeux, je ne joue pas avec au risque de me faire mordre : je lui écrase la tête avec le premier truc qui me tombe sous la main.

This gallery contains 4 photos

AUTOCRITIQUE POUR RIRE

2 Commentaires

J’entends ce matin qu’il y a des gens qui après avoir voté Melenchon au premier tour, veulent voter Le Pen au second. J’espère qu’ils sont peu nombreux parce que la crasse à ce niveau c’est grave. Comment peut on passer de la gauche bien rouge à l’extrême droite ? Je me dis que l’insoumission poussée à ses extrêmes limites peut rendre neuneu.

Depuis quelques semaines, je suis un peu chagriné par l’intolérance de pas mal d’insoumis qui ne supportent pas le début d’une critique sur leur candidat. Lorsque je vois tourner une pétition appelant à descendre dans la rue entre les deux tours pour bloquer le pays, je n’aime pas trop. Oui, ce premier tour ne m’a pas vraiment enchanté et le second me navre. Mais c’est franchement n’importe quoi de d’exiger que l’on refasse un second tour avec les quatre candidats principaux ( toujours dans la même pétition ). Il est légitime de penser que notre système démocratique pourrait être amélioré – j’en suis convaincu – mais ce genre de demande est en revanche anti démocratique. Ou alors on admet que tout est à foutre en l’air et que grâce à la clairvoyance d’un grand homme et à la grande lucidité du peuple, on va bâtir un monde radieux. J’en suis revenu depuis un moment… Et j’invite ceux qui m’expliquent que sans m’en rendre compte je vis dans une dictature à se rendre dans une vraie dictature pour tenter d’en changer les structures. Histoire de remettre du sens aux mots.

Lorsque je fais remarquer que Melenchon, en 2002, puis en 2012, a su appeler à voter en masse ( mettez des gants, disait il….) pour aplatir le FN et qu’aujourd’hui, il se replie derrière les insoumis pour ne pas donner de consigne de vote, on me dit qu’on a le droit d’évoluer. Soit. Mais je ne trouve pas cette « évolution » très constructive. L’attitude consistant à trouver un scrutin légitime lorsqu’il est à son avantage, mais truqué par les medias lorsque l’on perd est à mon sens détestable. Tout ceci me conforte dans mon choix du premier tour ( en -on et à gauche ). J’étais comme beaucoup parti pour voter Mélenchon au premier tour. Hélas, au fil des discussions, j’ai senti comme un relent d’intolérance chez certains de ses militants, ce qui m’a fait changer d’avis dans les derniers jours.

Je me méfie comme la peste des « leaders charismatiques », des « tribuns » et autres grandes gueules. Je ne veux voir que les idées, leurs chances d’aboutir concrètement. Le reste c’est du pipeau, du slogan repris par la foule, cette foule que l’on peut emballer en deux discours et trois citations qui donnent une stature d’érudit.

Alors, dans la mesure où certains électeurs de Mélenchon peuvent voter Le Pen, je me dis qu’au final, voter Macron, non par conviction, mais pour être sûr de stopper la peste brune, n’est pas si débile que certains me le disent. Je préfère un front républicain , même moche, à un front national. Et puis je préfère encore me taper cinq années merdiques avec Macron (parce que c’est ce qui nous guette) que de me taper dès maintenant une présidence FN. Ceux qui renvoient dos à dos la finance et le fascisme me désolent.

On peut me traiter de petit bourgeois lobotomisé par les médias, de lessivé du cerveau, je ne changerai pas. Je suis un insoumis depuis des décennies. Je n’ai pas attendu qu’on me demande de l’être. Mais pour les plus fanatiques de mes camarades, j’ai déjà préparé mon autocritique car, en bon petit bourgeois, je suis conscient de la faiblesse de mon jugement car chacun sait que :

Melenchon a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois.

Certaines personnes portent un pyjama Superman. Superman porte un pyjama Melenchon.

Un jour, Mélenchon a perdu son alliance. Depuis c’est le bordel dans les terres du milieu…

Mélenchon ne porte pas de montre. Il décide de l’heure qu’il est.

La seule chose qui arrive à la cheville de Mélenchon c’est sa chaussette.

Mélenchon fait pleurer les oignons.

Mélenchon peut diviser par zéro.

Mélenchon sait parler le braille.

Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à Mélenchon.

Mélenchon connait la dernière décimale de Pi.

Un jour, au restaurant, Mélenchon a commandé un steak. Et le steak a obéi.
Votez !

Mélenchon mange les emballages des carambars. On ne blague pas avec Mélenchon

Mélenchon peut taguer le mur du son.

Quand Mélenchon pisse face au vent, le vent préfère changer de direction.

Quand la tartine de Mélenchon tombe, la confiture change de côté.

Mélenchon peut faire des tacles au babyfoot

Mélenchon est capable de laisser un message avant le bip sonore.

Dieu voulait créer l’univers en 10 jours. Mélenchon lui en a donné 6.

Jésus a marché sur l’eau, mais Mélenchon a marché sur Jésus.

Mélenchon ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe.

Mélenchon peut casser trois pattes à un canard.

Mélenchon ne croit pas en Dieu, mais Dieu croit en Mélenchon.

Quand Mélenchon utilise Windows, il ne plante pas.

Mélenchon a réussi à placer « Anticonstitutionnellement » en mot compte triple dans une grille de sudoku.

Si ça a le goût du poulet, l’odeur du poulet et ça ressemble à du poulet, mais que Mélenchon te dit que c’est du mouton, alors cherche pas, c’est du mouton.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Et avant tout, merci de prendre ça au second degré. Et salutations à celles et ceux qui ont envie d’autre chose ( sauf les ratatinés du cerveau qui votent FN cela va de soi).

This gallery contains 0 photos