La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

ENTENDEZ VOUS DANS NOS CAMPAGNES MUGIR CES FURIEUX CANDIDATS ?

2 Commentaires

Mais si mais si…. Ne riez pas.

La campagne est enfin lancée nous dit on. On a envie qu’elle soit lancée le plus loin possible parce qu’elle fleure bon le fumier et le purin cette année. Je pense bien sûr à  l’Harpagon de la Sarthe qui, entre autres péripéties financières, embauche sa fille pour qu’elle lui refile une partie de son salaire pour rembourser les frais de mariage (44 000 euros quand même) , ce qui n’empêche pas qu’une semaine plus tard, on apprend qu’elle a prêté 30 000 euros à papa pour qu’il paye ses impôts. C’est un peu comme les joueurs de bonneteau, on est devant des pros de l’escamotage. Et comme au bonneteau, la partie est truquée et c’est le badaud qui se fait avoir. Je n’ai pas envie d’avoir à la tête du pays un type aussi tordu du portefeuille. De plus, son affligeant catholicisme de grenouille de bénitier ne l’empêche pas de mentir comme un arracheur de dents. C’est sûrement pour ça qu’il a laissé tomber son premier slogan de campagne. Faut dire que « Le courage de la vérité » ça fait désordre après ce que l’on a appris. Allez hop. Poubelle.

Pour l’instant il a surtout cassé la confiance…

Ensuite, pour rester dans les classiques, Mélenchon et Hamon nous font le sketch des frères ennemis pour savoir qui sera le plus près du peuple et de ses préoccupations. Pour tout dire, ils me semblent moins toxiques que le Baron de La Rillette, mais j’ai le sentiment d’être face à deux vieux renards, l’un plus argenté que l’autre, mais tous deux un peu filous. Oui, Mélenchon est un formidable tribun. Oui, Hamon avale des kilomètres de couleuvres balancées par ses « amis » du parti socialiste. L’un veut dépénaliser le chichon ( mais c’était déjà une « promesse » de Mitterrand en… 1981 ) , l’autre veut plus de moralité. D’ailleurs, tout le monde veut de la moralité dans la vie publique. Même ceux qui magouillent depuis des décennies. Touchante unanimité. Monsieur Propre va vous récurer le pays de la cave au grenier. On ne parle plus de passer le karcher en banlieue, mais dans les ministères et à l’Assemblée nationale. C’est vertueux et ca sent bon le déodorant qui ne vous lâchera pas en plein meeting.

La campagne est lancée. Attention à ne pas se la prendre en pleine poire. On va avoir des meetings avec des discours édifiants, des militants qui applaudissent, des colleurs d’affiches, des distributions de tracts, des tee-shirts qu’on osera plus porter dans trois mois. Tout un cirque destiné à nous rabattre vers l’isoloir où, seul et face à lui-même, chacun pourra choisir la couleur de son collier et la longueur de sa chaine.

Au FN on est contre l’Europe mais on aime ses fonds et ses immunités parlementaires.

Ce qui m’enrage, c’est que presque tout le monde accepte l’idée qu’un parti ouvertement xénophobe, abritant dans ses instances dirigeantes des néo-nazis, des négationnistes, des détourneurs de fonds publics ( voir Parlement européen) sera présent au second tour. Quel renoncement collectif ! Souvenez vous de l’électrochoc de 2002. « Et là, ben, tu vois, c’est comme ca, les gens sont dégoûtés des politiciens pourris alors ils vont voter FN…. faut comprendre. Déboussolés. blablabla ».  Allez y braves cons, plongez dans la merde jusqu’au coup pour ne plus en sentir l’odeur. Le FN se nourrit de la crise, de la peur sous toutes ses formes et s’adresse à la partie la plus primitive de notre cerveau. Le FN sait que son programme est inapplicable et mettra le pays à genoux, mais ses dirigeants s’en foutent car ce qu’ils veulent c’est le pouvoir. Et puis un pays à genoux ce n’est pas plus mal pour ces nostalgiques d’une France blanche totalement fantasmée. Le FN compte beaucoup sur la connerie et la colère pour être élu. Leur coeur de cible c’est le blaireau qui croit que « Le juif Süss » est un porno- gay et que tous nos malheurs viennent de l’étranger. J’aimerai tant que ce parti pourri se fasse dégager au premier tour ! J’aimerai tant que le pays se soulève contre ces faux culs qui se prétendent près du peuple alors qu’ils n’en ont strictement rien à battre. C’est déjà une honte de les voir se pavaner avec des intentions de vote si élevées. Et cent ans de combat féministe pour en arriver à ce que la seule femme candidate soit d’extrême-droite, c’est franchement déprimant.

Eh ! Et les petits candidats ! Ouais, c’est vrai. Je ne les oublie pas mais ils n’ont carrément aucune chance. Les souverainistes m’ennuient, les thuriféraires de la révolution bolchevique ne m’attirent pas.Trop guindés et pas rigolos. J’aime pas les dictatures, même du prolétariat. On ne parlera même pas des allumés genre Cheminade et autres candidats extra-terrestres…

La révolution à toutes les sauces….

Avec tout ca, bien emmerdé pour aller voter… Je balance entre vote « utile » et vote inutile. Mon vieux fond anar… Le sentiment d’être sur le Titanic qui va se manger l’iceberg avec Macron – Le Di Caprio des élections – en guise de gilet de sauvetage. Lorsque je vois que le fils Tibéri ( pour les plus jeunes, la famille Tibéri c’est un peu les Balkany des années 70) sollicite l’investiture de Macron pour les législatives, c’est un truc à suivre de près et qui donnera la couleur du mouvement macronesque . Ce matin, j’ai croisé des militants de « En marche » et on a discuté un peu, comme ca, à bâtons rompus. Mais lorsque j’ai demandé si Macron voulait rétablir la séparation entre banques de dépôt et banques d’affaires, il y a eu un flottement. Ils ne savaient pas. Pourtant, cette mesure, au programme de Hollande mais jamais appliquée, permettrait de limiter les dérives financières qui nous font si mal. Et vous savez quoi ? Cette mesure figure au programme du FN…. Quand je vous dis que cette campagne sent le fumier…

 

This gallery contains 7 photos

LA FARCE TRANQUILLE

2 Commentaires

Je ne vais probablement pas regarder le « débat » de ce soir . Cette farce tranquille où chaque participant disposera de moins de deux minutes par thème pour exposer son programme ne m’intéresse pas. Après le « speed dating » , le « speed politics ». Je préfère encore lire un bon bouquin, aller au cinéma ( c’est 4 euros en ce moment ) ou juste sortir et me balader s’il fait doux.

Préparation du cirque télévisuel…

Moins de deux minutes pour expliquer comment on va lutter contre le chômage ou le dérèglement climatique ? Foutage de gueule manifeste. Et si en plus on est obligé de se tartiner des trucs sur la lutte anti-terroriste et autres repoussoirs destinés à ne pas parler de l’essentiel : la répartition des richesses produites par le pays, autant consacrer la soirée à autre chose.

Les inclus et les exclus -Paris 2016

Ecouter de la musique, lire des histoires aux enfants, dessiner…. Tellement de choses plus intéressantes que se coller la tronche pendant trois heures ( !) devant un écran plat pour écouter des insanités et guetter le moment du « clash » entre deux candidats. Mélenchon va essayer d’être calme, Marène La Pine va jouer la révolutionnaire qui veut sauver la nation, Fillon va jouer l’honnête homme…. Un truc à replonger dans la drogue pour oublier tous ces faux-culs.

En attendant, je relis ca qui est tombé dans ma boite mail : « Bonjour, J’ai étudié avec attention votre candidature mais je suis au regret de vous informer que votre profil ne correspond pas au poste à pourvoir. Ceci ne préjuge pas de la qualité de votre candidature et je vous engage à ne pas vous décourager.Je vous souhaite de réussir dans votre recherche.Bien cordialement… »

Presque envie de remercier celui qui a pris au moins le temps de répondre à ma candidature. Pour une fois que c’est pas un robot qui envoie un accusé de réception…

Ce matin, j’ai amené ma fille à l’école et puis j’ai regardé les autres parents filer au boulot avant de rentrer chez moi sans savoir trop quoi faire de cette journée là. Il paraît que c’est le printemps. Il paraît que c’est lundi.

Les riches auront à manger, les pauvres auront de l’appétit ( Coluche)

Je vais aller pêcher les produits alimentaires moins chers car proches de la date de péremption dans les gondoles des magasins environnants. Je vais acheter des cadres pour mon exposition avec de l’argent que je n’ai pas et puis, à 16h30, j’irai chercher ma fille à la sortie de l’école et, malgré mon désespoir tranquille, je vais jouer et rire avec elle qui trouve encore que le monde est beau car elle n’est pas encore confrontée à ce monde de fric et de pouvoir.

Vers une société de cons sans sommation ?

Il y a des jours comme ca où j’oscille entre fatigue, ennui et colère rentrée. Alors ce soir, pas question de regarder ces bouffons qui vont faire semblant de s’intéresser aux problèmes du peuple alors qu’ils roulent carrosse, s’habillent chic et bouffent dans des restaurants de luxe. Le jour où je les verrai prendre le métro et faire la queue à la caisse pour payer leurs achats, on en reparlera. Mais pour l’instant, qu’ils aillent se faire pendre ailleurs.

This gallery contains 4 photos