La plume dans l'oeil

des mots et des images pour habiller la rage

MARDI GRIS

Poster un commentaire

Montmartre, Abbesses, Pigalle… 

dscf6990

Autocollant sur boite aux lettres – Rue Ramey

dscf6997

Rue du chevalier de la Barre.

dscf7041

Ca vaut…

dscf7058

… bien un selfie !

dscf7071

Art mural – Montmartre.

dscf7095

Affichage sauvage.

dscf7109

Rue Durantin.

dscf7111

Abbesses.

dscf7128

Mobilier urbain – Pigalle.

dscf7130

Café reflets – Pigalle.

dscf7132

Pigalle.

dscf7138

Pigalle.

dscf7144

Passage de la sorcière – Montmartre.

dscf7148

Le Rêve – rue Caulaincourt.

dscf7083

L’Atelier Gabrielle.

dscf7077

Atelier Gabrielle.

This gallery contains 16 photos

LUNDI MERCI

Poster un commentaire

dscf6956

Les enfants retrouvent l’école et je suis là, à ne pas très bien savoir ce que je devrais faire pour rapporter un peu d’argent à la maison. Chercher du travail, bien sûr, mais où lancer les filets ? Mon réseau est à mon image, beaucoup de précaires, des musiciens, des poètes, des rêveurs nostalgiques devant l’air du temps qui fout le camp en musique, des tas de gens que j’aime mais peu d’ouvertures vers le monde du travail qui se met en route chaque matin que le bon dieu fait.

dscf6600

Des bons moments, des fêtes, des discussions impromptues avec des inconnus, des chansons et de la musique, de l’amour, rien que des trucs aussi agréables qu’inutiles pour un « retour vers l’emploi » , ce territoire caché derrière les brumes des guichets de Paul Emploi et toutes les « alertes » informatiques qui me remontent pléthore de stages et de truc en « ing », du briefing au printing en passant par le relooking. J’ai refais mon curriculum vitae en me définissant comme « vintage », plus glamour que senior ; mais quoique je fasse, je ne suis plus tout à fait un jeune homme.

dscf6724

Lundi matin, je pose la petite dernière à l’école et file à mon rendez-vous à la CAF. Autrefois, on faisait la queue à l’extérieur avant d’attendre longtemps à l’intérieur mais tout a changé. Maintenant il faut prendre un rendez-vous sur le site – si vous avez oublié votre identifiant, envoyez nous un mail et nous vous renverrons un nouvel identifiant provisoire par courrier postal, choisir son jour et sa plage horaire, celle qui était planquée sous les fameux pavés, et le jour J à l’heure H, se présenter, entrer s’enregistrer, attendre dans la petite entrée, passer dans la grande pièce pour attendre encore un peu. Mon nom s’affiche. Guichet cinq. Et cinq minutes plus tard c’est plié. Pas réglé mais bien plié. Manque un truc. Revenir compléter dossier…quittance de loyer de juillet 2016. Sera calculée d’après votre avis d’imposition 2015. Ouais, OK. M’en doutais. Calcul à N – 2… Faudra en parler à ton N+1 mon gars… Au revoir merci et bonne journée.

dscf6961

Dehors, la porte de la Chapelle n’est plus celle de mes 20 ans. Plus d’autostoppeurs en route pour les brumes nordiques. Disparus depuis des décennies. Là où nous tendions le pouce, des réfugiés d’Afrique et d’Orient qui dorment dehors, sous les ponts, dans des abris de fortune. Des pauvres font la manche au feu rouge. Des bénévoles offrent des vêtements, du café, à manger. Plus loin, en longeant le chantier du tramway vers la porte des Poissonniers, je passe devant l’immeuble neuf abritant Paul Emploi. De l’autre côté, les cahutes des Roms sont toujours installées sur les voies de la petite ceinture.dscf6960

dscf6968

Dix heures et déjà plus rien à faire. Un courrier à rédiger ca ne prendra pas la journée. Chercher du travail. Trier les photos. Ecrire pour décompresser un peu. Fumer un clope au balcon. Trop brève la vie. Plongée dans les sons d’hier, ceux qu’on écoutait en filant à fond sur l’autoroute qui allait nulle part. Le son distordu de Jimi, la furie de Rory, les riffs de Keith et les arpèges de Jeff, tout ce qu’il faut pour traverser les nuits en suivant la ligne blanche. On était bien en ce temps là… Et puis les ratiboiseurs de bonheur sont arrivés avec leurs normes, leurs codes, leurs mots pour relancer l’économie et le moral des ménages. Elements de langage. De gueule grand foutage.

dscf6979

dscf6966

dscf6985

Tout cela pour aboutir à ce cauchemar climatisé plan et réseau sociaux wifi gratuit toilettes payantes mais où ca dort dans la rue et où ca fouille les poubelles à la recherche d’un peu de survie, appétissants déchets ultimes et armes de crétinisation massive braquées sur nos cerveaux. L’œil en fugue et le cerveau en pilotage automatique, je me prépare à atterrir. Encore loin de la piste mais déjà à l’approche… Trop brève la vie.

dscf6988

This gallery contains 11 photos